• Alain Mihelic

EGYCAL, les Tours Ingouches

Dernière mise à jour : il y a 2 jours

En voyageant en Ingouchie, vous rencontrerez surement quelques-unes de ces tours traditionnelles, monuments uniques de l'architecture de la région.


L'Ingouchie est considérée comme le pays des Tours. On en compte plus de 120 !

C’est en Ingouchie dans la période médiévale que cette expression architecturale s'est manifestée avec le plus d'éclat.


Suivez-moi pour quelques explications et découvertes de ses singularités uniques.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erdaal

Village perché, site à décourager les prédateurs, panorama superbe


Ces tours sont des structures en pierre, érigées en moyen de défense, de signalisation et d'observation ou en résidences. Elles sont dispersées dans les montagnes, parfois regroupées en villages ou isolées. La plupart de celles qui ont survécu, sont des tours de combat.

L'un des représentants les plus captivants de ces constructions, est le complexe architectural d'Egikal.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Vue d’ensemble d’Egikal

EGIKAL :


La rivière Assa, affluent du Sunzha, prend sa source en Géorgie. Ses rives en Ingouchie sont considérées comme le berceau mythique du peuple Vainakh.

C'est ici, selon la légende, que le guerrier Elbert s'est installé, et plus tard ses trois fils y ont construit leurs forteresses. Ainsi, l'aîné d'entre eux, Egi, a fondé la ville d’Egikal.

Les deux autres frères ont créé leurs colonies, Khamkhi et Targim, et forment avec Egikal la Tricité.

L’ensemble fait partie de la région de Khakkhale.


Egikal est l'une des plus grandes colonies de l'ancienne Ingouchie, et c’est le berceau légendaire des Ingouches.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Quel Caractère pour survivre dans cet isolement !


Imaginez l’hiver avec 1 mètre de neige….


Le complexe de tours d'Egikal a été construit vers le XIe siècle. À présent, l'ensemble architectural est une zone protégée et forme un musée à ciel ouvert situé sur le mont Tsey-Loam, là où vivait, selon la tradition, le dieu du tonnerre Seli. Cette montagne est considérée comme l'Olympe ingouche, et a longtemps été élevée au rang de sacrée.


Sur ce site, s'élèvent au total 90 bâtiments en pierre : quatre tours de bataille, dont une complète, huit semi-combattantes, les autres sont des tours résidentielles et des annexes économiques et artisanales.


La tour de combat, en plus de la différence de hauteur, diffère de la tour résidentielle par son entrée qui se trouvait au niveau du deuxième étage et par laquelle on pénétrait par une échelle (ou une passerelle de cordes depuis la résidence voisine). Ses ouvertures étaient peu nombreuses et étroites en forme de meurtrières. La tour était couronnée d'un toit pyramidal, recouvert de tuiles en écailles. Sous le niveau du toit, une ouverture en forme d'arche et un balcon de combat – le Mashikul, permettaient d’arroser copieusement les assaillants. L'épaisseur des murs de la tour atteignait un mètre à la base et diminuait sur sa hauteur, et donc, bien que la tour se rétrécisse vers le haut, la superficie des locaux à tous ses étages est presque identique. Une telle tour ne nécessitait pas une grande garnison pour sa défense, et elle ne pouvait être prise qu'après d'un long siège.

La tour de bataille la plus célèbre d'Egikal a une hauteur de 27 mètres.


Au Moyen-Âge, Egikal était un centre d'artisanat et de commerce prospère, une colonie majeure dans la partie centrale des monts d’Ingouchie,

Carrefour, entre les routes d'est en ouest (du Daghestan en passant par la Tchétchénie, l'Ossétie et au-delà) et du sud au nord (du Karlia intérieur en passant par la Tushetie, Hevsureti et jusqu’aux plaines du Caucase du Nord). Ces routes ont contribué au développement des échanges et du commerce.


Les artisans locaux produisaient des biens qui étaient connus bien au-delà de la région Khakkhale : ils fabriquaient des plats et divers récipients en cette argile blanche (kaolin?), qui garde les boissons très fraîches en été...


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Tours d’habitation et de Garde


Les anciens Ingouches préféraient construire leurs villages, à une distance maximale de 500 à 1000 m les uns des autres, pour des raisons de sécurité : lors de l'attaque d’ennemis, les hautes tours étaient transformées en moyen de signalisation et d’avertissement d'un danger imminent, pour les habitants des villages voisins.

Le complexe d’Egikal a été habité jusqu'en 1944, juste avant la déportation massive de ce peuple épris de liberté. Le village de montagne était principalement habité par des artisans : potiers, bijoutiers, fabricants d'armes et même guérisseurs, car les prairies alpines entourant le village regorgent d'herbes médicinales.


Les noms locaux :


De nombreux noms de famille célèbres sont issus de la région, tels que Aushevs, Gireevs, Tsokaevs, Toldievs, Bogatyrevs. Citons encore les tours des Batyrov à Egikal - cette famille y possédait plusieurs fortifications et autres bâtiments du complexe architectural



Cryptes Solaires, Sanctuaires et Temples :


Les Cryptes de la ville d'Egikal (on en compte 150) méritent une mention spéciale car ils témoignent des croyances et des traditions des peuples anciens. Autrefois, il n'était pas d'usage d'enterrer les morts. Le climat permettait de laisser les corps dans des mausolées ouverts spéciaux.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Crypte Solaire


Ainsi, la momification naturelle avait lieu grâce aux vents de montagne soufflant constamment et au climat sec spécifique de l'Ingouchie. Dans certaines des cryptes d'Egikal, vous pouvez encore voir les restes de ceux qui y ont vécu il y a plusieurs siècles. Certaines de ces cryptes ont jusqu'à 3 étages et contiennent les restes de plus de 200 personnes.


Voir Article : "La Nécropole de Dargavs"


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Sanctuaire de Myat Seli


En l'honneur de leur ancêtre Alberd-Elberd, entre Egikal et Targim, les villageois ont construit le sanctuaire d'Albi-Erda.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Au premier plan Albi Erda et Targim au fond


Cette région auparavant densément peuplée avait une importance économique, stratégique et religieuse particulière, comme en témoigne une autre grande structure du culte : le temple Thaba-Erda, légendaire dans tout le Caucase Central, est la plus ancienne église chrétienne de Russie, ou étaient célébrées toutes les fêtes religieuses.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Temple Thaba Erda



Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Temple Thaba Erda, Intérieur



Autres Sites voisins :


Vovnouchki


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Photo du site – turproezdka.ru



Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Vovnouchki. Photo du site – fantasyway.ru


Ce sont les tours du clan ingouche Ozdoy, et bien qu’elles soient déjà célèbres au 17ème siècle, la date exacte de leur fondation est inconnue. Il y a au total trois tours très pittoresques, qui semblent sortir des rochers sur lesquels elles sont édifiées.



Pyaling


Les 3 Photos suivantes : T. Agarov, openkavkaz.com


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Le complexe de Pyaling est une colonie médiévale qui nous offre 14 mausolées et cryptes, cinq tours de bataille et 21 tours résidentielles. En termes de dimension et de diversité, il peut être comparé à Egikal.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Photo du site – konkurs.trip2rus.ru


Niy


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Niy. Photos du site – sales.tourtrans.ru


Niy est un village ancestral du clan Yovloi, l’un des plus grands d’Ingouchie. Comme la plupart des colonies de tour, le village est aujourd’hui abandonné. Au total, ce sont 32 bâtiments qui s’élèvent sur le territoire du complexe : des tours de combat et d’habitation, ainsi que des cryptes.



Targim


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Targim. Photo du site – m.kavkaz-uzel.eu


Targim est un village jumeau d’Egikal, lié à lui par un ancêtre mythique commun. Le site compte au total 55 tours de combat et résidentielles, des cryptes et des temples. Sur son territoire, on trouve également les restes de bâtiments anciens datant de 1000 ans avant JC.



Tzori


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Tsori. Photo du site – yandex.net


Tsorinsky shakhar (association territoriale médiévale des Ingouches), dont le centre au Moyen Âge était Tsori, était une puissante association clanique-territoriale de l’ancienne Ingouchie. Aujourd’hui, à Tsori, vous pouvez admirer 23 tours et 13 édifices religieux.



Comment se rendre à Egikal :


L’excursion organisée par une agence, est le moyen le plus simple, pour visiter Egikal, sa région et ces lieux réservés, toutes les préoccupations concernant le transfert, le support d’information et d’autres points importants étant pris en charge.

On peut sinon, s’y rendre en voiture privée pour les déplacements entre sites.

Vous ne pourrez pas vous y rendre en transports en commun, qui s’arrêtent au village de Guli, à 16 kilomètres d’Egikal.

Une route goudronnée et plutôt confortable mène au complexe d’Egikal, et les panoramas envoûtants vous feront oublier les virages serrés.

Il est plus pratique de laisser votre voiture près du panneau « Erzi Reserve », puis de marcher sur le chemin menant à la ville-tour.

Le complexe de tours d’Egikal est situé sur le territoire de la réserve nationale « Erzi ». Pour accéder à son territoire, vous devez passer par le poste de contrôle du parc et y acheter un billet. Il vous en coûtera 150 roubles, soit environ 2 euros.


Distances :


· De Vladikavkaz (Aéroport) à la ville d’Egikal 60 km

· De la station balnéaire d’Armkhi au complexe d’Egikal – 30 km.


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Extrait de Google map


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Extrait de Google map


Où séjourner lors de votre visite à Egikal ?


Russie, Ingouchie, Ossetie, Alains, Caucase, Tour de Garde, Cryptes solaires, Egikal, Targim, Aegik, thaba-erda

Sanatorium Armkhi.


L'hôtel-pension Armkhi dans le village du même nom est l'un des endroits où un voyageur qui souhaite visiter Egikal et le complexe du musée de Jeirakh peut s'installer. Il est situé à environ 3 km de Dzheyrakh, et a 20km d’Egikal.


Non loin du village de Chmi en République d'Ossétie du Nord-Alanie, se trouve un mini-hôtel Magistral. Distance d’Egikal : environ 40 km.


Un bon choix d’hôtels également, dans la capitale de l'Ossétie voisine, à Vladikavkaz.


Sur ce site vous trouverez différents hôtels et gites, avec leurs tarifs et contacts.

https://www.komandirovka.ru/cities/chmi/map/



59 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout