top of page
  • Photo du rédacteurAlain Mihelic

Révolution Bolchevique : ...... L’Usine Poutilov centre de l’insurrection

Dernière mise à jour : 3 avr.

Il y a un peu plus d’un siècle commençait la révolution russe de 1917. Entamée en février par une manifestation contre la faim et la guerre, elle s’achevait par l’abdication du Tsar et en octobre, la prise du pouvoir par le parti Bolchevique.


Posons quelques éléments de ce puzzle.


Lenine harangant la foule

Le Léonin Lenine Lance Les Lazzis Libertaires qui Enlévent Les Liens et

Soulévent La Liesse


La Russie du début du XXe siècle était un pays traversé par de profonds tiraillements.

Une société éminemment rurale, gérée par des propriétaires nobles, dans une structure féodale. L’état et l’économie en général restaient attachés à ces principes.


L’émergence de l’industrie, et ses besoins en main-d’œuvre dans des centres urbains, vont précipiter les changements vers une forme de capitalisme.


Les puissances occidentales (France, Grande-Bretagne et Allemagne) avaient importé en Russie des techniques modernes et fortement stimulé le développement par des prêts colossaux (Voir Article « Les Emprunts Russes »). Quelques rares villes regroupaient une classe ouvrière très concentrée. Le pays comptait encore 80 % de paysans.


Paradoxe : les Européens prêtent en début de siècle, des sommes colossales pour développer la Russie, et 10 ans plus tard ils fomenteront, Allemagne en tête, des coups de force et subventionneront les Bolcheviks pour démanteler un concurrent trop actif. La guerre aidant, il était devenu plus facile de déstabiliser le pays.


Des Soubresauts tels celui de 1905, annoncaient les demonstrations futures, mais la non-prise de conscience des classes dirigeantes et leur inclaivoyance ou leur fatuite, ont conduit aux convulsions uterieures.


Ca ne vous rappelle rien ??


Avant février 1917, les mencheviks prétendaient que la révolution russe serait bourgeoise, et qu’elle aurait pour tâche d’introduire des reformes politiques pour remplacer le système féodal, et réaliser les réformes nécessaires a une évolution de la société vers plus de justice. Ils en concluaient que le rôle du mouvement ouvrier était de soutenir la lutte de la bourgeoisie contre le féodalisme.


Les bolcheviques, derrière Lénine, soulignaient que la bourgeoisie russe était totalement soumise et dépendante de l’Etat tsariste, et ne se risquerait pas à contester le pouvoir en place. Pour eux, les travailleurs, devaient chercher alliance avec la paysannerie.

C'est la doctrine "Narcisse-Leniniste".


L’Usine Poutilov :


Basée à Saint-Pétersbourg, l’usine Poutilov était un important centre de construction de machines, doublé d’une fonderie, approvisionnant en particulier l'armée en divers matériels.


Cet établissement est né sur les bases de l’entreprise Kirov, fondée en 1789, qui deviendra « Usine Poutilov » en 1862, par rachat.


La Sortie de l’Usine Poutilov à Saint-Pétersbourg

La Sortie de l’Usine Poutilov à Saint-Pétersbourg.

Agence Rol btv1b6928633b


Nicolaï Poutilov développa l’usine pour en faire la plus importante de la région de Saint-Pétersbourg. C'est en son sein qu'a commencé la contestation par la grève des ouvriers en février 1917, contestation qui a rapidement fait boule de neige, déclenchant de plus grandes manifestations à Petrograd.

Cette contestation fut le catalyseur qui a engendré la révolution de février, puis celle d’octobre.



En 1934 l’usine a repris le nom de Kirov, après l’assassinat du chef du PC de Leningrad, Sergei Mironovitch Kirov, nom qu’elle a conservé depuis.



Un Peu d’histoire - Géo


Situation du Complexe industriel de Kronstadt, sur l'ile de Kotline

Le Complexe industriel de Kronstadt


Nota : Saint Pétersbourg, Petrograd (de 1914 à 1924) et Leningrad désignent la même ville mais selon les modes passagères, Sankt Petersburg (la « ville de Saint-Pierre » en allemand), a été russifiée en Petrograd lorsque le pays est entré en guerre contre l'Allemagne en 1914.



Le Créateur : Nikolaï Poutilov


Nikolaï Ivanovich Poutilov (1820 - 1880 ) fut mathématicien, ingénieur, Conseiller d'Etat, entrepreneur, développeur des usines Poutilov. Le célèbre métallurgiste, fut la figure la plus remarquable de l'industrie russe de cette époque.


En 1840, il est diplômé du Corps des cadets de la Marine et des classes d'officier. Il y est resté en tant que professeur de mathématiques.

Il a étudié les caractéristiques de la balistique, et publié des travaux scientifiques.

Dans les conditions du blocus anglo-français, Poutilov, utilisant de nouvelles méthodes de planification, a organisé dans les ateliers mécaniques de Saint-Pétersbourg la production de moteurs à vapeur, de chaudières et de matériaux pour canonnières.


Les premières canonnières à hélices équipées des machines à vapeur de Poutilov, entrent en service en mai 1855. Il construira également 14 corvettes et clippers.

L’Usine concurrente Oboukhov

L’Usine concurrente Oboukhov


Il développe une technologie de fabrication d'obus en fonte et concurrence directement les industriels allemands qui détenaient le monopole de la production de ce type de munitions.



Action à 100 Roubles de l’Usine Poutilov

Action à 100 Roubles de l’Usine Poutilov


Dans cette usine, il organise la production d'armes et la fonderie d'acier, y compris pour l'exportation, mettant fin à la dépendance vis à vis de l'Angleterre en la matière : les commandes d'outils en acier venant de l'étranger passent de 88,5 % à 17,7 % des besoins nationaux.


Il fut l’auteur de nombreux développements technologiques et inventions.


Usine Poutilov en 1915

Usine Poutilov en 1915



Contexte social :


Nota :

La première phase de la Révolution russe est dite de Février parce qu'elle s'est déroulée en février selon le calendrier Julien, qui a treize jours de décalage sur le calendrier grégorien (soit le 8 Mars) calendrier qui est resté en vigueur en Russie jusqu'en 1918 ; la seconde, qui va déboucher sur la dictature du parti bolchévique, est dite d'Octobre (en fait le 7 Novembre).



1905, Le dimanche Rouge, les prémices de la révolution


Dès le 16 janvier 1905, des grèves éclatent dans les usines Poutilov. Apres quelques jours, le nombre de grévistes s’accroit et affecte presque la totalité des entreprises régionales. Le 22 janvier, une foule de 50 à 100 mille personnes, dirigée par le prêtre orthodoxe Gueorgui Gapone, marche pacifiquement vers le Palais d’Hiver, la résidence de l’empereur.

Des ouvriers, des femmes et des enfants protestent, chantant des cantiques et la Marseillaise. Mais même avant d’avoir atteint le Palais, des tirs éclatent et ils sont massacrés par l’armée de l’empereur.


Les chiffres officiels, font état d’une centaine de morts et de 300 blessés. Par contre, la presse étrangère donne des chiffres forts différents. D’après un journal newyorkais il y aurait eu 2100 décès, selon la presse allemande et l’italienne entre 5000 et 6000 victimes.


1905, massacre des manifestants

Traitement expéditif d'un problème Social


La Situation en 1917 :


Au début de 1917 Petrograd était l’un des grands centres industriels du monde. Ce n’était pas une bourgade provinciale, mais la cinquième ville d’Europe.


En 1917, l’agglomération avait attiré et prolétarisé des centaines de milliers de paysans pauvres venant des campagnes avoisinantes. Pendant les 15 années de l’avant-guerre, le nombre de travailleurs d’usine était passé de 73 000 à 417 000. La Russie comptait alors environ 2 millions d’ouvriers.


Petrograd était déchirée par d’immenses tensions internes au début de 1917.

L’élite dirigeante vivait dans un luxe inouï, et en contraste, le coût des loyers était astronomique pour les ouvriers. De nombreux travailleurs faisaient « lit-chaud » et dans une chambre, un ouvrier dormait pendant que l’autre était au travail.


Un Atelier de Production

Un Atelier de Production, en Pause Photo


À la mi-février, la situation dans un certain nombre de villes de l'Empire russe, en particulier dans sa capitale, Petrograd, est devenue critique. Les prix ont augmenté, avec la pénurie de carburant, de textiles, de viande, de sucre et de pain. Des problèmes d'approvisionnement ont également affecté l'armée, qui était menacée de famine.


Au début de 1917, la Russie était vaincue sur le plan militaire et au bord de l’effondrement économique. La famine menaçait dans les villes ; les campagnes étaient isolées par la désagrégation du système ferroviaire.


la Famine a Petrograde

La Faim justifiait les Moyens


Pour la classe ouvrière, toute forme d’expression politique était interdite.


Une activité politique clandestine vibrante existait pourtant. Les mots «socialisme», «marxisme», et «révolution» circulaient. Malgré les risques, les usines se mettaient parfois en grève.


Des conseils d'ouvriers et de soldats (soviets) se créent dans les usines et dans les quartiers.


Gardes Rouges en demonstration de force

Gardes Rouges aux arguments détonants


La Garde rouge assurait la sécurité des quartiers industriels et défendait les domiciles et lieux de travail des ouvriers.



Les Evènements de Février 1917:


Le 17 février 1917, des grèves ont commencé à l'usine Poutilov, la plus grande entreprise d'artillerie de l'Empire russe. Les ouvriers réclamaient une augmentation de 50% des salaires, ainsi que le retour à l'usine des camarades récemment licenciés.


Chefs d’Atelier haranguant les Ouvriers

Chefs d’Atelier haranguant les Ouvriers


Pourtant le basculement dans la révolte ne viendra ni d'un échec militaire ni de la pression d'un parti bolchevique dont les effectifs sont alors squelettiques et les chefs (Lénine, Trotski, Staline) en exil loin de Petrograd. C’est bien l'hiver, particulièrement rigoureux et la mise au chômage technique d'ouvriers de la grande usine Poutilov, qui ont jeté dans la rue des dizaines de milliers d'affamés et de désœuvrés.


Dans la capitale, Petrograd, les grèves et la manifestation du 23 février (8 mars), à l’occasion de la journée internationale des femmes et réclamant la fin de la guerre, prirent une ampleur inattendue. Le mouvement s’intensifia les jours suivants. Le 26 février, l’armée ouvrit le feu pour la première fois sur les manifestants faisant 40 morts.

A cette crise sociale, le pouvoir répond par une répression qui ne fait qu'exacerber les tensions.


L’armée était traversée par les mêmes tiraillements que le reste de la société : la nouvelle de cette fusillade eut un impact immense sur le moral des soldats, pour la plupart simplement des paysans en uniforme.


Dans la nuit du 26 au 27 février, plusieurs régiments de Petrograd se mutinèrent et rallièrent les manifestants.

Le tsar qui n’avait jamais manifesté une grande appétence pour le pouvoir, abdiqua sous la pression de ses généraux, qui craignaient d’être emportés avec lui.


Annonce de l'Abdication du Tsar

Nicolas s’est retrouvé plus Nico que Colas


Les Conséquences de ces Soulèvements :


Une République démocratique est en naissance, mais elle s'effondrera à son tour neuf mois plus tard, laissant le pouvoir aux bolcheviques...


Une lutte de l’ombre va se dérouler alors entre les forces extérieures : les Franco Anglais soutenant la République Démocratique en gestation et l’Allemagne soutenant Lénine et ses sbires.


La guerre ne permet pas d'organiser de nouvelles élections ni d'élire une assemblée constituante. Le gouvernement provisoire doit composer avec le Soviet de Petrograd, assemblée auto-proclamée et foyer d'agitation travaillé par les mouvements révolutionnaires tels les socialistes-révolutionnaires, mencheviks, bolcheviks...et autres viks.


La désorganisation politique atteint l’armée, qui voit sa discipline brisée. C'est une aubaine pour les Allemands, qui iront de succès en succès sur le front de la guerre.


Le 27 mars 1917, le gouvernement allemand prête son concours à Lénine, alors en exil en Suisse et affrète un train blindé, assurant son transit et celui de deux cents compagnons, vers la Russie avec l'espoir que les bolcheviques déstabiliseront le gouvernement républicain. Pari gagné.


Discours de V. I. Lénine à l’usine Poutilov

Discours de V. I. Lénine à l’usine Poutilov

par Isaac Izrailevic Brodsky


C’est l’un des tableaux les plus marquants de l’année du Grand Tournant. Il représente un événement historique, qui s’est déroulé le 12 mai 1917


L’usine Kirov aujourd’hui

L’usine Kirov aujourd’hui, kirov d’un monde meilleur.


Sources :


Pour les nombreux candidats au tourisme et à l'expatriation vers la Russie, ou pour simplement compléter votre initiation au monde Russe et à sa langue, je vous recommande le site suivant :


Pour bénéficier de 10% de remise, Utilisez le Code promo : culture-russe10



Posts récents

Voir tout

4件のコメント


Non Violent
Non Violent
2023年1月22日

Merci pour cette page d'histoire de ce merveilleux pays.

Histoire d'un peuple qui a souffert dans sa chair sans ne jamais perdre son âme et sa combativité.

Un peuple qui a traversé tant d'épreuves en trouvant malgré tout le moyen d'en ressortir toujours plus fort, vrai et fier. Merci Alain

いいね!
Alain Mihelic
Alain Mihelic
2023年1月22日
返信先

Pas facile de toucher a l objectivite, tout en vivant dans le pays, mais cela reste mon credo. Merci beaucoup pour vos encouragements

いいね!

ivanovms
2023年1月21日

Geniale! Merci Alain!!!

いいね!
Alain Mihelic
Alain Mihelic
2023年1月22日
返信先

Mihail merci pour ta fidelite et tes encouragements !

いいね!
bottom of page