top of page
  • Photo du rédacteurAlain Mihelic

Baba Yaga, ma Sorcière mal aimée

Dernière mise à jour : il y a 5 jours

Sorcières : des monstres maléfiques volant sur leur balai, voilà l’une des images les plus ancrées dans l’imaginaire collectif européen.

 

Dans le folklore russe, une magicienne correspond tout à fait à cet archétype :

Baba Yaga est une sorcière cannibale, aux pouvoirs immenses.

 

Elle contrôle les esprits de la forêt et les éléments, et elle est surtout fameuse par cette originalité : elle vit dans une isba juchée sur deux pattes de poulet.

 

Baba Yaga dans son chaudron

Baba Yaga dans sa splendeur

 

Si cette description paraît à la fois angoissante et manichéenne, Baba Yaga est pourtant bien plus qu’une simple protagoniste des légendes russes et son rôle et ses pouvoirs sont beaucoup plus subtils et nuancés.

 

C’est l’un des rares personnages du folklore à avoir dépassé les frontières de la Russie pour répandre sa face hirsute jusqu’en Europe de l’ouest.

 

Baba Yaga, voilà un personnage complexe, muri par des générations de conteurs sur des siècles et des siècles.

Ses attributs, ses facettes sont multiples et selon la provenance des récits et des légendes (plusieurs centaines !), elle peut être fort versatile et changeante.

 

Cependant on peut en cerner une image, à travers les descriptions populaires les plus courantes, et grâce au support d’un conte, que je vous retranscrirais dans le prochain Article : "Baba Yaga la Sorcière, le Conte du Jour", après cette introduction à l’ogresse.

 

 

Qui est Baba Yaga, et quelles sont ses origines ? Pour le découvrir, enfourchons un balai volant et en route pour une incursion vers les steppes et les forêts de Russie.

 


Baba Yaga dans toute sa splendeur :

 

Baba Yaga est souvent décrite comme une vieille femme laide et cruelle, vêtue de guenilles et vivant dans une hutte isolée au fond des bois.

Pour parfaire l’horreur, l’une de ses jambes n’est qu’un os sans chair.

 

La vieille se déplace en volant sur un balai, ou accroupie dans un mortier magique (ou une bouilloire, ou un chaudron), tout en s'aidant d'un pilon comme d'un gouvernail.

Elle efface soigneusement ses traces derrière elle, avec un balai taillé dans du bouleau argenté.

Baba Yaga, la Sorcière, dans son Mortier Magique

Baba Yaga, la Sorcière dans son mortier magique

Boris Zvorikin (1872 – 1942)


Chaque fois qu'elle apparaît, un vent sauvage commence à souffler, les arbres gémissent et les feuilles tourbillonnent dans les airs. Hurlant et geignant, une foule d'esprits l'accompagnent.

 

 

La Hutte de Baba Yaga la Sorcière :

 

Elle vit dans une cabane au fond des bois sombres. Cette hutte est perchée sur des pattes de poulet (!!) et son enclos est constitué d'os humains surmontés de cranes, dont les orbites brillent dans la nuit.

 

Le portail de cet enclos, est fait lui aussi d'os humains et sa serrure ressemble à une bouche garnie de dents pointues et acérées.

 

"Petite isba, petite isba ! Tourne le dos à la forêt, le devant de mon côté", voilà la formule que le voyageur doit connaître afin que lui soit accordé le passage de l’autre côté de la curieuse maisonnette, dont l’entrée est tournée vers l’au-delà. Le séjour dans la petite isba constitue une étape obligée à la frontière entre deux mondes, et rappelle les rites initiatiques des sociétés primitives, dans lesquels celui qui se détourne de l’enfance pour devenir adulte, fait l’expérience d’une mort symbolique.

 

la Maison a pattes de poulet de Baba Yaga

La maison à pattes de Baba Yaga

 

Les pattes de poule protègeraient la maison de la sorcière et empêcheraient les intrusions indésirables.

Dans les maisons paysannes, une patte de poule est parfois suspendue au-dessus de la porte d'entrée ou placé près des fenêtres. La patte est également considérée comme un symbole de fertilité et de prospérité.

 

La Maison de Baba Yaga en ballade

La Hutte sur Pattes, en Ballade

 

La Forêt où se terre Baba Yaga :

 

La forêt dans laquelle vit la Baba Yaga est une forêt dense et sombre, un lieu mystérieux et dangereux. Dans les contes et les légendes slaves, cette forêt est souvent sans nom spécifique, elle est simplement désignée comme "la forêt profonde" ou "la forêt enchantée".

Elle est habituellement représentée comme un lieu isolé, éloigné de la civilisation humaine, où les arbres semblent avoir une vie propre et où des créatures surnaturelles se cachent dans l'ombre.

 

La sorcière est connue pour contrôler la forêt et ses habitants, mais aussi les éléments. Les esprits des bois sont ses serviteurs.

 

La forêt est le théâtre d'aventures et d'épreuves pour les héros des contes qui s'y risquent.

En Russie, cette forêt, associée à la Baba Yaga et à de nombreux contes folkloriques, est la vaste forêt boréale, qui couvre une grande partie du pays.

 

Cette forêt boréale, également connue sous le nom de taïga, s'étend sur des milliers de kilomètres, en Sibérie, et dans la partie nord du pays.

 

Baba Yaga sort pour une promenade

 Ballade Nocturne de Baba Yaga

 

Les Serviteurs de Baba Yaga :

 

Les Cavaliers et les animaux de la forêt sont les intervenants habituels de ces histoires impliquant Baba Yaga.

 

Ses serviteurs fidèles sont le Cavalier Blanc, le Cavalier Rouge et le Cavalier Noir, qu’elle nomme : « Crépuscule brillantSoleil rouge et Sombre nuit ».

 

Ces créatures sinistres et effrayantes servent la sorcière. Voici quelques exemples de leurs rôles et des faits accomplis associés :

 

  • Gardiens des environs : Les cavaliers squelettiques sont souvent chargés de garder les abords de la maison de Baba Yaga, patrouillant la forêt environnante ou surveillant les chemins menant à sa demeure.

 

  • Messagers de Baba Yaga : Ils peuvent également être envoyés en mission par la sorcière pour transmettre des messages, porter des avertissements ou exécuter des ordres auprès des mortels ou d'autres créatures magiques.

 

  • Exécuteurs de ses volontés : Les cavaliers squelettiques peuvent être chargés d'apporter des visiteurs à la demeure de Baba Yaga ou de punir ceux qui ont osé défier ou désobéir à la sorcière.

 

  • Gardiens des secrets : Ils peuvent également protéger les connaissances ésotériques ou les objets magiques que Baba Yaga possède, empêchant les intrus de s'en approcher ou de les prendre.

 

Le cavalier rouge

Le Cavalier Rouge

  

Ce Cavalier Rouge (connu aussi sous le nom de "Cavalier de Feu"), est une figure mystérieuse souvent associée à Baba Yaga. On le décrit comme un personnage etrange, qui chevauche un cheval rouge flamboyant.

Cette créature peut être à la fois un allié ou un adversaire des héros des contes.

L'apparition du Cavalier rouge est souvent liée à des épreuves ou à des moments décisifs de l'histoire.

 

Le Cavaler Noir

Le Cavalier Noir

 

Les Animaux de la Forêt sont des créatures magiques qui entourent la hutte de Baba Yaga et habitent les environs de sa cabane. Ils peuvent être à la fois bienveillants et malveillants, et jouent souvent un rôle de guides ou de protecteurs pour les héros.

Les animaux les plus couramment associés à Baba Yaga sont le Corbeau et le Chat, mais d'autres créatures comme le Loup ou l'Ours peuvent également apparaitre dans les récits.

 

Parmi ses autres serviteurs, on compte aussi trois êtres sans corps dotés de paires de mains menaçantes, qui tombent du ciel à sa demande. Elle les appelle « mes âmes amies » ou « les amis de mon cœur ».

 

On attribue souvent à la vieille femme une relation avec Kochtchei le Sorcier Immortel, lui aussi une légende des contes Russes traditionnels : dans certains récits, Yaga était sa mère, dans d'autres, sa tante.


Kochtchei l'immortel

 

Un autre personnage, qui même si elle ne compte pas parmi les serviteurs, est récurrent de ces contes, c’est la Jeune Fille. 

 

La Jeune fille est un personnage principal, qui se rend chez Baba Yaga pour chercher de l'aide, obtenir des conseils ou accomplir une quête. Elle représente l'innocence, la pureté ou la jeunesse, et doit faire preuve de courage et d'intelligence pour surmonter les épreuves imposées par la sorcière.


La Jeune Fille arrive chez baba Yaga

Baba Yaga accueillant le Jeune fille

 

Tous ces Personnages contribuent à l'atmosphère mystique et symbolique des contes qui mettent en scène Baba Yaga, ajoutant une dimension magique et souvent énigmatique à ces histoires.

 

 

Les Pouvoirs de Baba Yaga la Sorcière :

 

Elle est reconnue pour posséder de puissants pouvoirs magiques, tels que :

 

  • la capacité de se transformer en différents monstres,

  • de contrôler les éléments naturels,

  • d'utiliser des sortilèges et des enchantements, et

  • de voler sur un balai ou pire encore.

 

Elle est souvent décrite comme une sorcière puissante et malveillante, qui peut transformer les gens en animaux ou en objets inanimés.

 

Baba Yaga dans son tonneau volant

Tonneau volant pour Baba Yaga 

 

Baba Yaga possède également des objets magiques !

 

Une pelote de fil :

Dans certaines versions des contes, elle donne cette pelote à ceux qu'elle envoie accomplir des tâches difficiles ou dangereuses, comme retrouver un objet précieux ou trouver leur chemin dans la forêt enchantée qui entoure sa maison.

 

Ce fil magique les guide et leur permet de revenir en sécurité à la maison de Baba Yaga une fois leur mission accomplie. Cependant, elle peut aussi utiliser ce fil pour d'autres desseins, comme piéger les intrus ou les perdre dans les méandres de la forêt.

La pelote de fil symbolise souvent le contrôle de Baba Yaga sur les destins de ceux qui entrent en contact avec elle, et elle représente également son lien avec les aspects plus anciens de la magie et de la sagesse.

 

baba Yaga et sa pelote de fil Magique

La Pelote de Fil magique


Un plat avec une pomme, qui lui procurent :

 

1.     Un Pouvoir de divination : Dans certains récits, la pomme dans le plat de Baba Yaga est utilisée pour prédire l'avenir ou révéler des informations cachées. En regardant dans la pomme, Baba Yaga peut obtenir des visions ou des réponses à des questions posées.

 

2.     Un Test pour les visiteurs : Dans d'autres histoires, la pomme est utilisée comme un test pour les visiteurs de la maison de Baba Yaga. Ceux qui réussissent à manger la pomme sans laisser de trace de leur passage sont considérés comme dignes et peuvent recevoir de l'aide ou des conseils de la sorcière. Ceux qui échouent à ce test peuvent subir des conséquences désagréables.

 

3.     Un Symbole de tentation : La pomme peut également être un symbole de tentation ou de danger. Comme dans le conte de Blanche-Neige, où la pomme empoisonnée est offerte par la méchante sorcière, la pomme de Baba Yaga peut représenter une offre alléchante qui cache des pièges ou des dangers.

 

baba Yaga et la Pomme pour la divination

La Pomme pour deviner l'avenir

 

Une épée-trésor qui lui procure :

 

1.    Une Puissance magique : L'épée-trésor peut être une arme magique capable de conférer à son propriétaire des pouvoirs surnaturels, comme la capacité de briser les enchantements ou de vaincre des adversaires redoutables.

 

2.     La Protection et défense : Baba Yaga peut utiliser son épée-trésor pour se protéger des intrus ou des attaquants, renforçant ainsi son image en tant que sorcière redoutable et invincible.

 

3.     Un Symbole de richesse et de prestige : En tant que trésor, l'épée peut représenter la richesse et la puissance de Baba Yaga, ainsi que son statut en tant que gardienne de secrets et de trésors cachés.

 

4.    Un Objet de quête : Dans certains contes, l'épée-trésor peut être l'objet central d'une quête épique, où les héros tentent de la trouver et de la récupérer, pour vaincre Baba Yaga ou pour accéder à d'autres récompenses ou connaissances.

 

 

Baba Yaga, les Symboles :

 

L'histoire de Baba Yaga est souvent associée à des thèmes de la peur, de la magie et de la transformation. Elle est représentée comme une figure effrayante et maléfique, tout en étant dépositaire de la connaissance et de la sagesse.

Les héros doivent souvent affronter Baba Yaga pour accomplir une quête ou pour sauver quelqu'un. et ils doivent la vaincre ou la convaincre, pour acquérir une part de cette connaissance.

 

Les symboles les plus couramment associés à Baba Yaga sont :

 

1.     La Hutte sur pattes de poulet : La hutte de Baba Yaga est une structure magique qui repose sur des pattes de poulet et peut se déplacer à travers la forêt. Cette Structure magique permet en fait, l’accès à l’au-delà.

 

2.     Le Balai : Baba Yaga est souvent représentée avec un balai, qu'elle utilise pour se déplacer dans les airs. Elle démontre par-là, la puissance de ses pouvoirs.

 

3.     Une Jambe en os : Baba Yaga est souvent affublée d’une jambe en os, ce qui souligne sa nature magique et surnaturelle et sa proximité avec la Mort.

 

4.     Un Nez crochu et Dents pointues : Baba Yaga, par ses attributs physiques, symbolise l’horreur et l’épouvante.

 

5.     Les Créatures magiques : Baba Yaga est accompagnée de créatures magiques telles que des chats, des corbeaux ou des créatures à moitié humaines à moitié animales, qui l'assistent ou l'accompagnent dans ses voyages à travers la forêt. Ces créatures sont la démonstration de la puissance et l’omnipotence de Baba Yaga.

 

Lubok ayant pour thème Baba Yaga

Lubok ayant pour thème Baba Yaga

 

 


Les 2 Mondes et la Gardienne : l’ambiguïté du personnage :

 

Les contes mettant en scène Baba Yaga sont souvent empreints de mystères, d'épreuves et de dangers que les héros doivent surmonter face à des créatures maléfiques.


Les nombreux récits qui la mettent en scène, la dépeignent comme une figure ambiguë, à la fois malveillante et bienveillante, passant de la menace terrifiante, jusqu’au rôle de guide pour les héros qui le méritent ou qui savent la jouer.


Baba Yaga est une figure complexe, gardienne de la sagesse qui peut se muer en adversaire acharné.

 

Elle est également associée à des thèmes de la mort et de la renaissance, agissant parfois comme une révélatrice du vrai courage et de l’intégrité du héros.

 

Hélas, Baba Yaga est aussi réputée pour dévorer les imprudents même si elle peut récompenser les personnes intelligentes et débrouillardes.

 

Son personnage est un archétype mythologique complexe, un catalyseur de changement ou de chaos.

 

Qu’elle prenne les traits d’une ogresse cannibale ou d’une guide bienveillante, Baba Yaga est toujours à l’origine d’une transformation profonde chez le héros qui croise son chemin. Elle le met à l’épreuve et conclut avec lui un marché : s’il parvient à honorer la tâche qui lui est confiée, sa vie sera sauve et l’objet magique qui lui permettra de poursuivre sa route lui sera remis. S’il échoue, ou s’il se montre trop curieux, il sera mangé. Car Baba Yaga répond aux questions et dit la vérité, mais déteste qu’on se mêle de ses affaires.

 

Baba Yaga est bien plus qu'une simple sorcière, elle est une figure emblématique qui symbolise la dualité, la magie, la sagesse et les épreuves initiatiques, faisant d'elle l'une des figures les plus fascinantes du folklore slave.

 

Vassilissa la très belle

Vassilissa-la-très-belle, 1900

Ivan Yakolevitch Bilibine (1876-1942)

 

Le rôle de la Sorcière dans les Contes :

 

Baba Yaga personnifie le concept du mal et représente les dangers et les obstacles que les héros doivent surmonter pour atteindre leur objectif. Elle ajoute une dimension de suspense et de mystère aux contes, tout en instillant des préceptes moraux sur la force, le courage et la détermination face à l'adversité.


Elle catalyse certains aspects de la personnalité du héros, donc de la nôtre, aspects que nous rejetons, tels l’égoïsme, la violence ou la convoitise, mais que nous pouvons dépasser avec nos plus belles qualités comme la gentillesse, la gratitude ou la serviabilité.

 

Baba Yaga, c’est la peur que nous avons de nous regarder en face et d’oser considérer notre propre dualité dans le but d’évoluer, de nous libérer et de grandir.

La sorcière nous y invite, à quitter notre zone de confort et sécurité afin d’accepter notre part d’ombre, tout cela pour vivre une transformation personnelle qui fera croître notre part de lumière. 

 

 

L’ogresse terrifiante a beaucoup de facettes :

  • Elle est la Gardienne de la fontaine de la vie et de la mort,

  • Elle peut offrir assistance à son visiteur,

  • Elle est Déesse de la nature qui contrôle les éléments et autres créatures de la forêt…

  • Elle peut se muer en une sorte de marraine, de bonne fée, mais avec un côté bien plus sinistre.

 

Pour le héros qui la croise, elle sera bien souvent à l’origine d’une transformation profonde, si son cœur est assez pur pour pouvoir mériter l’aide de la vieille.


Baba Yaga et le hero

 Le hero tente de convaincre Baba Yaga

 

Contrairement à ce qu’on pense, elle ne dévore pas n’importe qui, mais surtout les âmes impures ! Si son visiteur est honorable ou innocent, elle devient un guide initiatique et l’aide. Cette opposition entre le bénéfique et le maléfique rapproche son personnage des panthéons païens de l’ère préchrétienne.

 

Elle offre parfois des secrets de sagesse et aide à la transformation du héros.

 

La vieille répond volontiers aux questions sous réserve qu’elles soient bien posées, et dira toujours la vérité.

 

Baba Yaga, Illustration de Ivan Bilibine

Baba Yaga, Illustration de Ivan Bilibine

 

On dit par ailleurs qu’elle vieillit d’un an à chaque question formulée, mais qu’elle peut rajeunir en buvant une décoction de roses bleues qui lui sont quelquefois offertes par ses visiteurs.

 

 

Les Mythes de l’Eau de Vie et des Roses Bleues :

 

Certaines interprétations et légendes associent Baba Yaga à des éléments de la nature et à des lieux sacrés, y compris la fontaine de l'eau de la Vie et de la Mort.

Dans ces récits, elle peut être dépeinte comme la gardienne de cette fontaine, protégeant son pouvoir et décidant de qui peut en bénéficier.

 

Cette association avec des éléments de vie et de mort renforce le caractère mystérieux et souvent ambigu de Baba Yaga, car elle est à la fois redoutée et respectée pour sa connaissance des secrets de l'univers.

 

Dans certains contes, Baba Yaga vieillirait d'un an chaque fois qu'on lui pose une question, mais elle aurait la possibilité de rajeunir en buvant une décoction de roses bleues, pour inverser le vieillissement, ce qui lui permettrait de rester jeune et puissante.

 

Les roses bleues sont une plante rare et précieuse, apportée par les voyageurs ou les héros, pour obtenir des réponses ou des faveurs de Baba Yaga.

 

Rares Roses Bleues

Roses Bleues

Photo Wikipedia

 

Par ailleurs, chaque question posée à Baba Yaga devient pour elle, un enjeu crucial, car elle doit en évaluer le coût pour elle-même, avant de fournir une réponse.

 

Ce trait souligne son importance en tant que détenteur de la sagesse et de la connaissance, mais aussi sa vulnérabilité et sa dépendance à la décoction de roses bleues pour maintenir sa jeunesse et sa vitalité.

 

Cette caractéristique ajoute également une dimension supplémentaire aux rencontres entre Baba Yaga et les voyageurs ou les héros des contes, car ceux-ci peuvent être amenés à lui offrir des roses bleues en échange de ses conseils ou de son aide, créant ainsi des opportunités pour des échanges fascinants et des alliances improbables.

 

Dans de nombreux contes, ces roses sont décrites comme étant le prix à payer ou le trésor ultime à obtenir. Ils peuvent représenter l'amour, la connaissance ou même la vie éternelle selon le récit spécifique. Leur rareté et leur mystère ajoutent à leur attrait et à leur importance dans les contes folkloriques.

 

Enlevement d'otages par Baba Yaga

Victimes dans le Mortier : un rapt de baba Yaga

 

Quelle Morale se dégage des récits avec Baba Yaga ?

 

Les morales des contes avec Baba Yaga varient selon les versions et les interprétations. Cependant, voici quelques thèmes couramment associés à ces histoires et les qualités dont les héros doivent faire preuve :

 

1.     Le courage et la détermination : Baba Yaga représente souvent un défi ou un obstacle que le personnage principal, généralement la Jeune Fille, doit affronter. La morale met en avant l'importance du courage, de la détermination et de la persévérance pour surmonter les difficultés et accomplir les objectifs.

 

2.     La sagesse et l'intelligence : la Jeune Fille doit souvent faire preuve de ruse, de sensibilité et d'intelligence pour réussir dans son entreprise. La morale souligne l'importance de la sagesse et de l'intelligence pour résoudre les problèmes et trouver des solutions.


La Jeune fille arrivant chez Baba Yaga

La Jeune Fille arrivant chez Baba Yaga

 

3.     S’appuyer sur l'aide et les conseils : la Jeune Fille reçoit souvent l'aide d'animaux ou d'autres personnages bienveillants qui lui donnent des conseils ou des objets magiques. La morale souligne l'importance de l'entraide, de l'écoute des conseils et de la reconnaissance envers ceux qui apportent leur soutien.

 

4.     Appréhender la dualité du bien et du mal : Baba Yaga incarne souvent une figure ambiguë, à la fois malveillante et bienveillante. La morale met en lumière la dualité présente en chacun de nous, soulignant qu'il est possible de trouver le bien même chez les personnages en apparence maléfiques.

 

5.     Valoriser l'intuition et de la relation avec la nature : le héros est souvent guidé par son intuition et établit une relation avec les animaux et la nature environnante. La morale souligne l'importance d'écouter son intuition et de cultiver une connexion harmonieuse avec la nature.

 

Le Hero arrivant chez Baba Yaga

Le Hero arrivant chez baba Yaga

 

Les origines du mythe et ses interprétations : Qui est Baba Yaga ? 

Étymologie du nom d’un personnage très ancien 

 

Ses origines sont très anciennes, et remontent à l’ère païenne. Elle pourrait être liée à une déesse du panthéon slave, et son rôle est celui d’un catalyseur d’évolution pour les héros des contes, plutôt que d’un simple croquemitaine.

 

Baba Yaga pourrait être :

·        Ou la déesse slave Mokosh (déesse de l'artisanat, des bénédictions de la vie et des récoltes)

·        Ou bien l'épouse du dieu Veles (dieu slave de la fertilité et de l'élevage).

À ce titre, Yaga était la gardienne de toutes connaissances et de compétences.

Selon les légendes, dans sa jeunesse, elle était une jeune fille d'une extraordinaire beauté. Mais les dieux se mirent en colère contre elle et la maudirent. En guise de punition, Yaga en perdit sa beauté.

 

La première mention écrite de Baba Yaga date de 1755, dans l’ouvrage Grammaire du russe rédigé par le chimiste Mikhaïl Lomonosov. Ses origines sont cependant bien plus anciennes : on s’interroge encore sur l’étymologie exacte de son nom.

 

Baba signifie vieille femme ou sorcière en vieux russe, qui donnera le mot babouchka pour grand-mère.

Pour les linguistes, c’est le terme Yaga qui pose question. Plusieurs sources rapportent des similitudes avec des mots du russe médiéval signifiant horreur, frisson, douleur, nymphe des bois ou colère. D’autres rapprochent son nom du verbe yagat, qui signifie abuser.

 

Baba Yaga dans ses occupations

Les petites occupations de baba Yaga

 

Les experts font remonter son nom à la racine (j)ęga commune aux proto-slaves, d'où vient le mot serbo-croate jeza - « horreur », le slovène jeza - « colère », le tchèque jezinka - « sorcière de la forêt », « méchante femme », le  polonais jędza - « sorcière », « méchante femme ». 

 

L'idée d'une terrible sorcière des forêts existait chez de nombreux peuples slaves sous différentes formes et caractéristiques, en particulier parmi les Slaves occidentaux. 

 

Selon d’autres sources, le terme « yaga » découle plus ou moins directement des mots du russe « uzkii » et « uzh », deux expressions qui servent à désigner les serpents.

La vision négative du serpent comme d’un animal est étroitement liée à la religion chrétienne, mais pour les anciennes cultures païennes, et a fortiori les cultures slaves traditionnelles, cet animal était plutôt considéré comme un symbole de régénération, de transformation positive et même de renaissance.

 

 

Baba Yaga était-elle d’origine Finno-ougrienne ?

 

Il y a des raisons de croire que Baba Yaga est partiellement le résultat d'emprunts aux peuples finno-ougriens, qui ont abondamment peuplé les terres où se sont ensuite installés les ancêtres slaves des Russes. Tout d'abord, en témoigne cette même cabane sur des pattes de poulet. Ces peuplades avaient l'habitude de placer les restes incinérés de leurs morts dans de petites constructions en rondins élevées au-dessus du sol sur pilotis. De telles « maisons des morts » étaient placées loin des habitations humaines. Cette coutume se retrouve aussi chez de nombreux peuples de Sibérie, même chez les Yakoutes. 

Parlant de l'origine finno-ougrienne de l'image de Baba Yaga, certains chercheurs précisent qu'elle est un Sami. Les Sami étaient considérés comme des sorciers et vivaient dans la nature.

 


Ou bien Baba Yaga est-elle Babai-aga ??


Babay-Aga - en langue turque signifie « grand maître ». Cette expression est apparue en Russie lors de l'invasion mongole. Les Baskaks de la Horde étaient les très « grands messieurs » qui venaient dans les villes et villages russes conquis et collectaient un tribut à la Horde. Ils prirent aussi des esclaves. Les jeunes et les jeunes enfants étaient le plus souvent réduits en esclavage. « Ne pleure pas ! - disaient les mères, "sinon Babai-aga viendra t'emmener !" "Babaika" fait encore peur aux petits enfants. Peut-être, l'image du terrible Babai Agha a-t-elle fusionné avec celle de la sorcière des forêts, maîtresse du royaume des morts, qui existait parmi nos ancêtres, ou que la transformation avait d'autres raisons, mais peu à peu Baba Yaga s’est-elle imposée à la place de Babai Agha.


Baba Yaga attrappe une victime

La Victime de baba Yaga : bon appetit

 

L’évolution du concept de Baba Yaga avec le temps :

 

Au temps du paganisme, Baba Yaga n’avait rien de foncièrement mauvais, elle symbolisait plutôt une énergie naturelle alliant un caractère sauvage et imprévisible, à une certaine sagesse.

En ces temps-là elle ne mangeait aucun voyageur imprudent, et ne s’attaquait pas aux petites filles.

Au contraire, certains contes nous en parlent comme d’une femme juste qui appliquait une sorte de justice supérieure, punissant les êtres mauvais, tout en apportant ses bénédictions aux purs et aux gentils.

Plus que le simple changement de religion des peuples, c’est le combat entre les traditions païennes millénaires et le Christianisme qui s’illustre à travers l’évolution de la figure de Baba Yaga.

Il est intéressant de noter que ce sont en fait des dizaines de figures folkloriques des temps anciens qui furent diabolisées par suite de la christianisation des sociétés européennes.

En fait, si Baba Yaga est à ce point considérée comme une sorcière diabolique dans l’imaginaire collectif, c’est principalement dû à l’influence chrétienne.


La Requete du Hero envers Baba Yaga

Fragment d’une illustration d’Ivan Bilibine, pour le « Conte de l’Isba ». 1931

 

 

Imagerie et Filmographie :

 

Au XIXe siècle, pendant le règne de Nicolas Ier, des peintres et illustrateurs tels qu'Ivan Bilibine, Viktor Vasnetsov et Viktor Hartmann ont en quelque sorte, canonisé l'image de Baba Yaga, la transformant en une icône culturelle russe

Baba Yaga est représentée dans différents dessins animés et films, où elle est souvent interprétée par des acteurs masculins, tels que Gueorgui Milliar, qui a incarné Baba Yaga dans de nombreux films soviétiques des années 1930-60.

A travers films, livres et jeux vidéo, elle  est devenue une figure emblématique de la culture russe.

Baba Yaga apparaît notamment dans The Witcher, Hellboy et a inspiré Hayao Miyazaki pour son personnage de Zeniba dans le Voyage de Chihiro… 

 

Il existe des chansons folkloriques russes et d'autres cultures slaves qui parlent de Baba Yaga, la décrivant comme une sorcière terrifiante ou une figure mystique de la nature.

 

 

Il y a plusieurs années, le village de Kukoboi, dans la région de Yaroslavl, à 250 km au nord de Moscou, a été reconnu comme la patrie officielle de la Vieille et, depuis dix ans, l'anniversaire de Baba Yaga y est célébré chaque dernier samedi de juin.

 

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page