• Alain Mihelic

Jeu d’Échecs, la Grande Passion Soviétique :

Dernière mise à jour : nov. 11

Au XIXème siècle, les échecs en Russie étaient essentiellement un loisir pratiqué par la noblesse et l’intelligentsia.


Œuvre d’Art, en Ambre … pas pour le tout venant


Les Soviétiques ont promu cette discipline jusqu’à s’imposer dans ce jeu et en devenir un acteur incontournable.

Sur les 23 championnats du monde de 1921 à aujourd’hui, 14 furent remportés par des soviétiques puis des Russes (compte non tenu de la scission des instances Échiquéennes de 1993).

.


Les Échecs, Éducation et Propagande



  • Emanuel Lasker (avant-guerre 14-18) Allemagne



Petrossian et Fischer en 1971


La grande passion pour les échecs a commencé immédiatement après la Révolution bolchevique.

Les communistes ont décidé de démocratiser ce jeu et d’en supprimer l’aspect élitiste. La mode des échecs a ainsi été lancée par Lénine.


Le succès des échecs a donc été le résultat de la volonté politique du pouvoir soviétique qui considérait ce jeu comme un élément d’éducation et de relèvement des masses prolétariennes (j’ai bien appris le vocabulaire en usage dans le Parti !).


Mais il tient surtout à la volonté d’un homme, Nikolaï Krylenko, amateur d’échecs, proche collaborateur de Lénine et devenu procureur général de Russie, qui était convaincu que les échecs devaient servir les idéaux révolutionnaires.


- Par quel étrange détour de pensée ?


- Behhh, cela peut s'expliquer par le fait que les échecs sont le seul sport qui enseigne la pensée stratégique, une qualité extrêmement importante pour un combattant.


Tigran Petrossian en pleine Jouissance


Pour cette raison, tous les moyens et la propagande aussi, ont été mis en œuvre afin de promouvoir la discipline.

Dans cette ligne, pour établir la suprématie et la réputation du communisme à l’extérieur du pays, le rideau de fer n’existait pas et les joueurs d’échecs ont été les premiers représentants soviétiques autorisés par Staline à participer à des tournois internationaux au milieu des années 1930.



Les échecs, un loisir de masse :


« Apportons les échecs aux travailleurs ! »

L’État décide de prendre en charge et de financer le développement des échecs. En 1925 aura lieu le premier tournoi international de Moscou avec la participation des plus grands joueurs de l’époque, dont le champion du monde en titre, le cubain José-Raúl Capablanca, ou encore l’ex-champion du monde, l’allemand Emanuel Lasker. Ce tournoi a provoqué un véritable engouement dans le pays.


La littérature s’est également emparée du sujet. Le roman d’Ilf et Pétrov "Les 12 chaises", paru en 1928, reprend de façon satirique et grandiloquente, les slogans sur les échecs, dans un style Rabelaisien : "les échecs donnent une impulsion non seulement à la culture mais à l’économie toute entière." "Les échecs rendent un pays prospère " déclare le protagoniste, Ostap Bender aux membres de l’amicale des échecs d’une petite bourgade pour les convaincre d’organiser un tournoi interplanétaire !


Vladimir Kramnik en 2005


Dès lors, les échecs investissent les usines, les écoles, les villages, les associations, l’Armée rouge et les camps de vacances. Ils deviennent un loisir de masse, et le jeu favori dans presque toutes les familles soviétiques.

Des clubs s’ouvrent dans les écoles et les organisations de pionniers, des tables d'échecs sont installées dans les parcs.


Dans les années 1930, des compétitions sont organisées régulièrement contribuant à l’émergence de futurs Grands Maitres.



L’implication de l’État soviétique, Grandeur et Décadence


L’investissement de l’État et de la population soviétique pour les échecs était considérable.

Le pays comptait environ 12 milles formateurs et enseignants-éducateurs.

Les échecs furent étudiés comme une science à part entière au sein du VNIIFK (Institut de recherche pour la culture physique et du sport).


Selon les périodes, il n’y eut pas moins de 3 magazines et 2 journaux spécialisés dans les échecs et la majorité des quotidiens comportaient une colonne consacrée aux échecs.

De 1969 à 1988, la première chaine de télévision diffusait tous les jours une émission de 30 minutes, "l’école des échecs". Toutes les grandes compétitions faisaient l’objet de reportage radio et l’audience était très élevée.



L’éclatement de l’URSS en 1991 et la forte instabilité économique qui s’en est suivie à ébranlé cette une organisation éprouvée.

Les infrastructures ont pâti de la déroute financière du pays : de nombreux clubs et écoles d’échecs dans les grandes villes et en région ont dû fermer faute de subsides officiels. Presque tous les magazines spécialisés ont cessé leur parution et les colonnes dans les journaux ont disparu. Seul le journal 64 a survécu jusqu’en 2014.

La fréquentation des tournois a chuté et le nombre d’enfants jouant aux échecs s’est considérablement réduit.


Les conditions financières des joueurs se sont également dégradées.


Conclusion : c’était Échecs sans provisions


Après la chute de l’URSS, faute de moyens, le jeu d’échec attendait des initiatives privées pour se sortir du gouffre. Depuis 2014, cette reprise est notable et effective.



Quelques Joueurs Remarquables :


Le cas Kasparov

Gary Kimovic Weinstein Kasparov fut champion du monde pendant 15 ans, soit la plus grande longévité après Lasker. Celui-ci a conservé le titre plus longtemps, de 1894 à 1921, donc 27 ans, mais durant près de vingt années (de 1898 à 1906 et de 1911 à 1920), il ne remit pas son titre en jeu.

Kasparov Classement Record Elo 2851


Kasparov, celui qui joue plus vite que son ombre


Kasparov provoque en 1993 la Scission avec les instances officielles : la FIDE La FIDE organise un tournoi parallèle Karpov-Timman, pendant que le tenant du titre et son dauphin Nigel Short se rencontrent. Kasparov crée sa propre fédération, la PCA ( Professional Chess Association). Il y eut alors deux champions du monde, l’un dit « classique », l’autre dit « FIDE », vainqueur du « Championnat du monde FIDE ».

La FIDE exclut Kasparov après cette révolte.


Tigran Petrossian champion du monde d’échecs de 1963 à 1969. Il a remporté quatre fois le titre de champion d’URSS (en 1959, février 1961, octobre 1969 et 1975). Il est connu pour son faible nombre de défaites (il termina six fois invaincu du championnat d’URSS). Petrossian aura fait partie des dix meilleurs joueurs du monde, de 1953 à 1980.


Karpov, Le Magnifique (en référence à Belmondo)

J’ai assisté en 1972, au Havre a une simultanée entre Karpov et le gratin du club d’échecs local soit 35 personnes. L’ensemble a été plié en moins de 2 heures, avec 5 nuls et 30 victoires.


Un cachou Karpov ?


Après Kasparov :

En 2006, eut lieu le match de réunification des deux titres. Vladimir Kramnik battit Veselin Topalov.

À compter de 2009, le championnat du monde « unifié » se joue de nouveau sous la forme de match entre le tenant du titre et son prétendant.

Magnus Carlsen (28est le numéro 1 mondial depuis 2013, et domine sans partage la discipline.



Le Présent :


Vous trouverez sur ce site les positions présentes dans le classement mondial, de tous les principaux Super Grands Maitres :

https://www.chess.com/players

Pour les lecteurs Français signalons les noms de 2 Super Grand Maitres :

Maxime Vachier-Lagrave (Elo 2819) 2eme mondial en 2016-17

Etienne Bacrot (Elo 2749) 9eme mondial en 2005

Alireza Firouzja (Elo 2770) 9eme mondial actuel



Variations sur le thème des Échecs :


Les 64 cases ont le mérite de proposer une infinité de solutions et de situations. Il faut croire que l’infini n’est pas suffisant puisque sont nées différentes variantes pour augmenter les possibilités et le nombre de participants :


Version Hexagonale asymétrique



Version en trois Dimensions


Version Pour les Accros de la Discipline, …..mais au foie en Béton :

Version a 64 Verres quant on voit Double



Version a 10 cases par coté

Les Sages situés de part et d’autre du roi et de la reine sont les nouvelles pièces ajoutées au jeu d’échecs. Le déplacement du Sage est simple et logique : il se déplace de trois cases en L comme le cheval, mais en diagonale, et peut lui aussi sauter par-dessus les autres pièces.

Les Sages, en D et G

https://www.chess.com/forum/view/chess-variants/jeu-dechec-a-100-cases-et-40-pieces


Variante Maçonnique :

Le Mur


Échecs Rhombiques

Rhombo cherche son Stallone


Échecs Circulaires :

Une Foule sur un Rond-point



Variante Cubique :

Le Cube ou la Racine Carrée ?



Variantes à multiples joueurs :


Variante « à trois Branches »



Variante Triade



A 4 Joueurs




Variante Forteresse



Variantes Circulaires a 4 et 5 joueurs :


A 4 joueurs



A 5 Joueurs


Autres Variantes Insolites :


Quand l’Esthétique s’en mêle


Affrontement de Pyramides

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout