top of page
  • Photo du rédacteurAlain Mihelic

Les Diamants de Russie

Dernière mise à jour : 31 mars

La Russie est le premier producteur mondial de Diamants, avec une part de 27% de la production totale. La Russie est un acteur clef de l’activité diamantaire tant pour l’industrie que pour la joaillerie.


Pour cette exploitation, la Russie opère dans les zones les plus inhospitalières de la planète.


Après avoir défini quelques notions de base, je vous propose un petit aperçu de ces sites d’extraction. Nous irons ensuite « panoramer » sur cette activité diamantifère dans le monde, et nous terminerons notre balade par une curiosité naturelle unique.

(Vous aimez le néologisme ?)


Diamant le roi des pierres precieuses

Le Petit Poucet est passé par là

Photo : AFP


Nota : L’Afrique du Sud reste dans notre imaginaire comme le numéro un mondial du diamant, mais les filons y sont depuis longtemps en voie d’épuisement.



Précisons d’abord quelques notions techniques :

Le Carat :


Le Carat est une unité de masse égale à 200 mg. Il est utilisé en joaillerie pour exprimer la masse des pierres précieuses et des perles. Cette valeur a été établie par la IVe Conférence générale des poids et mesures à Paris en 1907, et adoptée en URSS depuis 1922.



Géologie et la Formation des Diamants :


Le Diamant se forme dans des conditions très particulières de température et de Pression. Le carbone se cristallise en diamant à partir d’une pression comprise entre 4 et 6 GPa (gigapascals) accompagnée d’une température de plus de 1100 degrés Celsius. Sans oublier que le temps doit faire son œuvre, pour que chaque atome de carbone prenne sa place dans cette symphonie cristalline.


Composé uniquement de carbone, il lui faut beaucoup de temps et d'énergie pour se cristalliser, chaque atome de carbone se lie à quatre autres pour former une pyramide ayant pour faces quatre triangles équilatéraux égaux.


Ces conditions ne se retrouvent que dans les entrailles de notre planète, à environ 150 km voire 200 km de profondeur, dans ce que les géologues nomment le Manteau et seules les éruptions volcaniques peuvent faire remonter ces diamants ainsi formés, vers la surface. On en retrouve ainsi nichés dans les roches que l’on appelle des kimberlites, qui sont les restes des cheminées de volcans anciens.


Ces kimberlites diamantifères sont toujours localisées dans les régions de croûte continentale très ancienne, les cratons, dans lesquelles la croûte est d'âge archéen, une des subdivision du précambrien. On tape là dans les 3,5 milliards d’années.


Après cette période, les équilibres chimiques au sein du Manteau se sont modifiés, interdisant la formation de nouveaux cristaux. Les kimberlites plus récentes ne sont pas ou peu, diamantifères.


Outre l’exploitation directe des cheminées de kimberlite, le diamant se trouve aussi en placer. Sous l'action de l'érosion et de l'altération, la kimberlite libère les cristaux de leur gangue. Les eaux de ruissellement les acheminent alors vers le lit des rivières, les fleuves et la mer. Là, ils se mélangeront aux masses de sédiments.


Distribution des principaux Sites de Kimberlites et Placers

Distribution des principaux Sites de Kimberlites et Placers


Les Cratons :


Un Craton est une partie ancienne et stable de la lithosphère continentale, qui se compose des deux couches : la croûte et le manteau supérieur . Ayant souvent survécu à des cycles de fusion et de rupture des continents , les cratons se trouvent généralement à l'intérieur des plaques tectoniques.

Les Cratons sont généralement composés d'anciennes roches cristallines du socle , qui peuvent être recouvertes de roches sédimentaires plus récentes . Ils ont une croûte épaisse et des racines profondes qui s'étendent jusqu'à plusieurs centaines de kilomètres dans le manteau terrestre.


Distribution mondiale des Cratons

On remarquera l’étendue du Craton Sibérien (Ligne pointillée Rouge)



 les Cratons d'Amérique du Sud et d'Afrique au cours du Trias

Ci-dessus les Cratons d'Amérique du Sud et d'Afrique au cours de la période du Trias lorsque les deux continents étaient joints et faisaient partie d’un supercontinent : la Pangée.



Le Diamant en Russie :


Les premières indices de présence, datent de 1829, mais il a fallu attendre les colossales découvertes de Sibérie en 1954, pour passer à un stade industriel, et ce malgré les conditions de températures extrêmes dans lesquelles ils sont extraits.


La Russie produit aujourd’hui 35 millions de carats dont plus de la moitié est de qualité joaillerie. Cependant la taille des diamants produits baisse régulièrement, malgré l’ouverture de nouvelles mines.


Année Qualité Joaillerie Qualité industrie Total


2021 22 076 000 carats 17 041 000 carats 39 117 000 carats

2020 16 038 000 carats 15 149 000 carats 31 187 000 carats

2019 23 989 000 carats 21 282 000 carats 45 271 000 carats


La Russie occupe la première place au monde par le volume de la production des diamants et la deuxième place après le Botswana pour la valeur marchande de cette production.


La Compagnie ALROSA et plusieurs de ses subdivisions, contrôle l'essentiel du commerce et de la production des diamants en Russie. C’est la deuxième plus grande compagnie d'extraction de diamant du monde, après De Beers. Par ALROSA passent 97 % de tous les diamants de Russie. En valeur, cela représente 25 % de la production mondiale.


Les Diamants russes sont célèbres pour leur coloration et par leurs caractéristiques cristallines de haute qualité.


Brillant dans sa gangue de Kimberlite

Brillant dans sa gangue de Kimberlite



La Yakoutie :


Le principal centre de production se trouve en Yakoutie, et la seconde zone d’extraction est située dans la région d’Arkhangelsk sur la Mer de Kara.


Pour vous donner une idée plus précise des conditions d’exploitation, je vous invite à lire mon article : « Les Saisons en Russie : l’Hiver ».


La Yakoutie, région aussi grande que l'Inde, trois millions de km2 dont la moitié au-delà du cercle polaire, est riche en kimberlites.

En Yakoutie plusieurs sites sont exploités, dont Mir, Oudatchnaïa, Aykhal, Nakyn, Botouobinskaïa.


Situation geographique des mines de Yakoutie : Mir, Oudatchnaïa, Aykhal, Nakyn, Botouobinskaïa.

Carlos Folgoso Sueiro (photos) et Sébastien Desurmont (texte) paru dans le magazine GEO de septembre 2021 (n°511, Ouest américain).


Mir, (qui se traduit par : Paix)

En 1954, y a été trouvé le premier gisement diamantifère de Russie : le site de « Mir ».


La mine Mir fut la plus grande du monde, et dans les années 1960 la mine a produit 10.000.000 de carats (2,000 kg) de diamants par an, avec 20% de qualité gemme.


L’entonnoir de la mine Mir

L’entonnoir de Mir


Le plus gros diamant extrait de la mine, 342,5 carats soit 68g, y fût découvert en 1980. Ce diamant célèbre porte le nom poétique de « 26e Congrès du PCUS ».


La mine Mir fût la première, et la plus grande mine de diamants de l’Union soviétique.

Elle n’est plus en activité de récupération par la surface, depuis juin 2001. Mais la mine est toujours exploitée par la compagnie ALROSA, qui y emploie 3600 personnes.

En 1970, un réseau de tunnels souterrains pour récupérer les diamants fut conçu. La production par cette méthode commença en 1999 et elle est estimée pouvoir durer 25 à 30 années.

Avec son entonnoir de 525 mètres de profondeur et ses 1200 mètres de diamètre, c’est encore aujourd’hui l’une des plus grandes mines à ciel ouvert au monde. Elle a sorti de ses tripes pour plus de 17 milliards de dollars de diamants.


La Ville de Mir, au bord du l'entonnoir de la Mine

La Ville de Mir, au bord du précipice


Elle se classe quatrième plus profonde excavation au monde après celles d’Oudatchnaïa (également en Russie), de Chuquicamata au Chili et de Bingham Canyon aux États-Unis.



Oudatchnaïa (chanceuse) :


La mine de diamant d'Oudatchnaïa

La mine de diamant d'Oudatchnaïa


Oudatchnaïa est la troisième plus grande mine à ciel ouvert du monde. Elle s'enfonce de 600 mètres dans une cheminée de kimberlite à la recherche des fabuleux diamants.


La compagnie ALROSA, qui la gère depuis 2010, envisage dorénavant une exploration souterraine du site. Découverte en 1955, deux jours seulement après celle de Mir, elle se situe dans la république russe de Sakha, non loin du cercle arctique. Ses réserves ont été estimées au total à 225,8 millions de carats et sa production annuelle serait de plus de 10 millions de carats de diamants.


magnifique diamant de 1 098 carats

Le Troisième plus gros Diamant jamais découvert

un magnifique diamant de 1 098 carats




Autres Producteurs Mondiaux :


Classés par ordre d’importance de la production.


2. Botswana

  • Production 2020 : 16 millions de carats

  • Réserves estimées : 310 millions de carats

Le Botswana, un pays du sud de l'Afrique 30 fois plus petit que la Russie, tient le 2e rang des plus gros producteurs de diamant au monde en nombre de carats : ses diamants sont en effet plus gros et de meilleure qualité que ceux extraits en Russie.


12 à 15 millions de carats sont extraits chaque année de la mine de Jwaneng, détenue à moitié par le gouvernement botswanais et l'entreprise De Beers.



3. Canada

  • Production 2020 : 13 millions de carats

  • Réserves estimées : NC

La découverte de diamants au Canada a constitué une grosse surprise pour les géologues, et l'exploitation commerciale n'y a débuté qu'en 1998. Le pays est pourtant aujourd'hui l'un des premiers producteurs au monde, même si certaines mines ont déjà dû être fermées en raison des conditions d'exploitation particulièrement difficiles.

La plupart des gisements se trouvent en effet dans le nord du pays, et il faut croire que les Canadiens sont plus douillets que les Russes.


4. Angola

  • Production 2020 : 8,5 millions de carats

  • Réserves estimées : NC

L'extraction de diamants a commencé en Angola, alors sous domination portugaise, il y a plus de 100 ans. La majeure partie des diamants d'Angola provient de mines alluviales, comme celle de Lulo, au centre du pays, d'où ont été extraites seize pierres de plus de 100 carats.

Il existerait aussi des filons de kimberlite mais l'instabilité politique a longtemps empêché une évaluation précise des réserves potentielles..


La Mine de Diamants de Catoca en Angola

La Mine de Catoca en Angola.

© GSMART-AO


5. Afrique du Sud

  • Production 2020 : 7,7 millions de carats

  • Réserves estimées : 54 millions de carats

C'est en Afrique du Sud que furent découverts les premiers diamants d'Afrique. Bien qu'il n'en soit plus le premier producteur, le pays demeure aujourd'hui incontournable sur le marché du diamant. Ses grands dykes et ses dépôts alluvionnaires produisent des diamants d'une qualité exceptionnelle, notamment ceux de couleur bleue, très rares et très chers.

La mine de Cullinan, d'où est sorti le plus gros diamant brut jamais découvert, a aujourd'hui été supplantée par les mines de Finsch et de Venetia.


Le plus gros Diamant du monde : avec ses 3106 carats, le Cullinan

Voici le champion du monde avec ses 3106 carats, le Cullinan

Il est Sud-Africain, pays ou la pratique du Culli est répandue.



Autres producteurs, dans cet ordre :


République Démocratique du Congo (RDC)

Namibie

Lesotho

Australie


Mine de Diamant en Australie

Mine patibulaire en Australie


Tanzanie


Mine de diamant de Williamson en Tanzanie

Mine de diamant de Williamson en Tanzanie

© Hansueli Krapf




Une Curiosité Géologique :


Première mondiale : un diamant découvert à l'intérieur d'un autre diamant


Un diamant creux comportant en son cœur un second diamant a été extrait du gisement de Nakyn, situé en Yakoutie, a annoncé le 4 octobre la compagnie ALROSA. « À notre connaissance, de tels diamants n'ont encore jamais été rencontrés dans l'histoire »


Ce diamant « Matrioshka » (du nom des poupées russes s'emboîtant les unes dans les autres), qui serait âgé de 800 millions d'années, est formé d'un diamant de 0,62 carat (124 mg pour 4,8 x 4,9 x 2,8 mm) renfermant une cavité à l'intérieur de laquelle se déplace librement un autre minuscule diamant de 0,02 carat (4 mg pour 9×2,1×0,6 mm).


« Le plus étonnant est le creux à l'intérieur du diamant. C'est vraiment une création unique, d'autant plus que la nature n'aime pas le vide. D'habitude, les minéraux sont remplacés par d'autres sans formation de cavité ».



Le Diamant MATRIOSHKA vu aux Rayons X

Le Diamant MATRIOSHKA vu aux Rayons X


Le petit Diamant de 4 mg se déplace librement à l’intérieur de la cavité laissée

dans Diamant de 124 mg

© ALROSA


Diamant matriochka

Le Petit dans un Grand




Pour les nombreux candidats au tourisme et à l'expatriation vers la Russie, ou pour simplement compléter votre initiation au monde Russe et à sa langue, je vous recommande le site suivant :


Pour bénéficier de 10% de remise, Utilisez le Code promo : culture-russe10



La société advantour organise des circuits touristique et culturel : « Diamants de Russie ».


Autres Sources :


By USGS - https://earthquake.usgs.gov/data/crust/maps.php archived version: https://web.archive.org/web/20150203073142/https://earthquake.usgs.gov/data/crust/maps.php, Public Domain,



Posts récents

Voir tout

4 Comments


theret.elisabeth
theret.elisabeth
Apr 14, 2023

Merci Alain pour faire avoir fait brillé mes neurones avec votre article, qui fait d’autant plus écho comme j’étais au Louvre il y a quelques heures… Je suis passée admirer le « Régent » qui se situe à côté des primitifs italiens dont j’ai eu le privilège d’avoir une visite privée. .

Like
Alain Mihelic
Alain Mihelic
Apr 14, 2023
Replying to

Je continue a decouvrir ce pays a travers ces articles, qui me permettent d apprendre et me donnent envie de partager. Je suis heureux que tu y trouves interet. Merci pour ta fidelite.

Like

ivanovms
Apr 14, 2023

Très bel article! Et je veux aussi te dire joyeux anniversaire et souhaiter a nous tous encore plus de tes histoires intéressantes! Je viens de rentrer de Saint-Pét et le musée Fabergé brille encore dans mes yeux.

Like
Alain Mihelic
Alain Mihelic
Apr 14, 2023
Replying to

Merci beaucoup pour ta fidelite et ton indulgence. J ai encore quelques idees d articles, mais si tu as des suggestions je suis preneur. C est vrai que Faberge est un theme possible, .... je le sens un peu loin... a voir.

Like
bottom of page