• Alain Mihelic

Les Tapis en Russie, ils sont aussi accrochés aux murs !

Dernière mise à jour : avr. 12

Dans les années de l’URSS de flambante à finissante, dans les appartements, les tapis, au lieu d’être placés sur le sol, étaient très souvent accrochés aux murs. Tapis de qualité s’ entend. Dans un souci de conserver intact un objet de valeur ? Dans un désir d’ isolation phonique ou thermique ? Par gout esthétique ?


Tapis, esthetique, insonorisation, confort
Tapis Sol et Mur. Et le plafond ?

Cette pratique est graduellement passée de mode après l’ouverture (la « Perestroika », la reconstruction) et le démantèlement du système soviétique, mais dans la grisaille de l’ époque, et surtout à côté de l’ immense armoire de salle à manger standard marron foncée triste, ces pointes de fantaisie et de couleurs parfois vives, amenaient une bouffée d’ extravagance et d’ air.


Tapis, Russie, confort, esthetique, isolation
Et comme ca c'est complet ! Divan compris

Les tapis contribuaient à renforcer l’ intimité, le coté cocon protecteur.

Tout comme dans les châteaux Renaissance, les Tapis participaient au confort par l’ esthétique et l’ insonorisation ; au XIXe siècle, les Bourgeois et Riches Paysans, en une imitation de la Noblesse, ont voulu montrer qu’ eux aussi avaient atteint à cette aisance et cet art de vivre, en affublant leurs intérieurs de tapis tant au sol qu’ aux murs.


tapis, intimité, isolation, phonique, thermique, esthétique
En Moiré-blanc, tout Sourire Dehors

Pendant l’ Ère Soviétique, posséder un Tapis de qualité était aussi un « signe intérieur de richesse », car si le salaire moyen était de 120 à 150 roubles par mois, le prix d’un tapis variait de 125 roubles (en 1961) à 300 ou 500 roubles (dans les années 70). Et ne considérons que les tapis fabriqués en URSS (Turkménistan, Kazakhstan, Azerbaïdjan). Les prix des tapis importés, tels chinois et vietnamiens atteignaient des sommets, jusqu’ à 1 500 roubles.


Russie, Tapis, mur, esthetique, isolation
Tapis et Moquette, tout en douceur

Aujourd’hui, de jeunes designers, artistes et excentriques russes réhabilitent cette mode.

Ils tendent a prouver qu'accrocher un tapis dans son appartement n’ est peut-être plus une ringardise digne des nostalgeos du Communisme.

146 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout