• Alain Mihelic

La Folie des Filous (Joulikis, ЖУ́ЛИКИ)

Dernière mise à jour : mai 8

Aigrefins de tous poils, donnez-vous la main, la ronde du monde n’en sera que plus folle. Vous les petits margoulins, petits profiteurs, et tricheurs, un peu lâches, un peu rusés, beaucoup flemmards, adeptes aux mains crochues, de rapines et de prévarications, je ne parviens pas à vous trouver ni sympathiques ni excusables.

Ici l’Ombre Salvatrice :

1992, assez tard le soir, je rentre du travail à travers le parc Botanitchesky Sad, accompagné des 2 secrétaires du bureau. Papotages, en anglais, variés et décontractés. Tout à coup, j’ai une alarme, je sens furtivement un danger, en une fraction de seconde je regarde nos 3 ombres sur le sol projetées par un lampadaire et j’en vois une quatrième se rapprocher rapidement, je fais brusque volte-face, et me trouve devant un gars très athlétique qui en voulait surement à ma sacoche. Le Malabar pile net. On s’observe une seconde. Il opère un demi-tour et reste immobile. J’attrape les 2 filles et nous nous éloignons en vitesse vers un endroit plus éclairé, moi marchant à reculons pour surveiller le mastard.

Liasse en liesse :

1994, nos nouveaux bureaux sont situés près de la place Taganka, à 500 mètres du métro. Foule allant au travail, sur le trottoir, je file seul d’un bon pas. Tout à coup on me bouscule de derrière et un individu me dépasse en courant à petite vitesse. Il porte sous le bras un porte document d’où s’échappent quelques papiers ainsi qu’une une belle liasse de billets verts qui tombent à trois mètres devant moi. Il disparait dans la foule. M’aborde alors un autre complice qui me propose, tout en ramassant la liasse et en faisant défiler les billets, de partager la somme dans un endroit discret. Je décline et continue mon chemin.


Salopards, Rodéo, Extorsion, Filouterie, Russie
Avec ou sans Masque, les crocs sont sortis

Belle auto envole toi comme mes rêves :

En 1994, Rauf, un puits de sciences, professeur, académicien, figure du métier, mon conseiller technique et ami, économise depuis 10 ans pour s’acheter une automobile. L’achat ne peut se faire qu’en s’inscrivant sur une liste d’attente, longue comme le bras, dont on sort par le haut, soit avec beaucoup de chance, soit en aidant le destin. Le fruit de ses rêves, une Lada blanche, vaut officiellement 4500 roubles, les salaires sont encore du coté de 300 roubles à ce moment-là. L’attente a duré 7 ans.

Il m’appelle téléphone :« Joie Bonheur, j’ai ma voiture, j’en prends livraison cet après-midi ». « Félicitations Rauf, on l’arrose dès que possible ! ».

Le surlendemain nouveau coup de tel, dans un sanglot « Alain….. parquée devant chez moi, je me lève ce matin......On m’a volé ma voiture !»


Salopards, Rodéo, Extorsion, Vol, Russie
Adieu Rêve de toute une vie

Joueurs de cartes :

1995, depuis 5 ans, je suis assez bien aguerri aux potentielles filouteries en tous genres, mais l’imagination des fripons et escrocs, est sans limite.

Aéroport de Domodiedovo, je viens d’atterrir. A la sortie, recherche d’un taxi, rare. Une petite foule de passagers est en quête de son bonheur. Un monsieur devant moi, une quarantaine, bien mis costume-cravate-attaché-case arrête une voiture, se tourne vers moi et fait « Moscou ? On le partage ? J’hésite, mais la perspective d’une demi-heure à lutter pour un cab me décide. J’y go.

Volga un peu pourrie. Il me laisse monter à l’arrière, en premier. Devant, le chauffeur. On démarre, en sortie de parking aéroport, un gars fait des signes. Ça ne dérange pas les gars si on le prend ?. Bah pff non d’accord. Le bonhomme monte devant à côté du chauffeur. On repart. Très vite la conversation s’amorce sur le jeu de carte. On me colle sous les yeux une belle liasse de billets verts. « Non merci je ne joue pas ». Mon voisin sort un jeu de sa mallette, « je vous apprends si vous voulez ». Tous complices ! Ouille pétrin.

Ralentissement encombrement, arrêt. Je pense sérieusement à sauter en marche, mais mes yeux se posent sur le loquet de fermeture de sécurité de la portière : euh… pas de loquet, elle ne s’ouvre que de l’extérieur ! Pas de manivelle pour ouvrir la fenêtre ! Chaleur, coincé. Ils peuvent m’emmener ou ils veulent, et me faire un mauvais coup. Discussion, arguments. Je reste inflexible. « Je n’ai pas un sous ». Colloque entre eux. Encore une tentative pour me convaincre. Rien à faire. Route à gauche, ils me laissent au premier métro.

Je sors enfin en les remerciant pour la leçon. Quart d’heure d’angoisse.

Salopards, Rodéo, Extorsion, Russie
Filous, tu les laisses faire tu te retrouves à poil.

La Méprise :

En 1996, sortie de métro, j’attends dans la voiture, mon visiteur qui devrait sortir d’une seconde à l’autre. J’avais déjà à cette époque, pris l’habitude de fermer les portières du véhicule, à l’arrêt ou en roulant, dix ans d’Afrique oblige. Je guette tranquille la foule et je cherche mon voyageur. Dans le flot je note machinalement un individu qui jette un œil furtif de mon côté. Bien mis, costard cravate, petit porte-document mode, la mini cinquantaine, beau mec. Je le perds du regard. Quelques secondes après ce meme gars tente d’ouvrir ma portière côté passager. Devant la résistance il se penche pour s’excuser de la méprise et passe son chemin. Excuses trop véhémentes pour être honnêtes. Content de m’en tirer à si bon compte et sans complications.


aigrefin, arnaqueur, bonneteur, coquin, crapule, Salopards, Russie
A l'Agression, toujours Prets

Organisation en grand :

En 2005, nous vivons dans un appartement de standing, près de l’ambassade de France. Gardien, surveillant les entrées de l’immeuble, et régulant l’accès au parking proche. Pas de contrôle au portail de la résidence. Un de nos voisins vient d’acheter une belle voiture étrangère de prestige, petit agglutinement autour, commentaires positifs ; il ne peut pas en être autrement, c’est une figure politique en vue. Le surlendemain, nouvel attroupement pour commenter : la jolie voiture a disparu. Un évacuateur est venu en plein jour, au vu de tous, embarquer le véhicule, sous le regard du concierge, qui dira « comment j’aurais pu penser à un vol, j’ai cru à un problème mécanique », « et le numéro du camion ? », « euh…..non pas pensé ».

Rodéo à 100 à l’heure :

2010, en semaine je me rends à la datcha en voiture. Parcours archi connu. Route à 2 fois 3 voies. Feux tricolores a 400 mètres, file dense de voiture sur ma voie, je jette un œil dans le rétro et change doucement de voie. A ce moment surgit derrière moi une BMW qui vient toucher de son rétroviseur ma carrosserie au niveau de la portière passager. Surpris, je reviens sur ma file initiale. Klaxon, cris, des signes pour que je m’arrête, on parcourt encore un kilomètre avant de pouvoir stationner. Quatre gars musclés descendent de leur voiture, me montrent leur rétro pendouillant lamentablement par ses fils de commande. Ça vaut 1000 dollars, on transige à 500, je règle et m’échappe. Bien sûr tout était factice, cette technique d’accrochage était employée couramment pour extorquer les automobilistes. Il faut saluer la maestria des chauffeurs-flibustiers, capables d’apprécier au centimètre la position des 2 véhicules.

Le gardien de notre datcha, a lui aussi été victime d’une arnaque de ce style. Ces commandos de fripouilles ont sévi pendant un long moment sur nos routes. Cette expérience m’a servi pour l’épisode suivant.


Salopards, Rodéo, Extorsion, Russie
Tout Sourire dehors, tout Fielleux et Perfide dedans


Encore plus fort, Rodéo et Gymkhana :

2011, sur Prospect Mira, une grosse avenue à 2 fois 4 voies, vitesse élevée, meme scenario qu’en 2010, un coup d’œil dans le rétro, la voie adjacente est libre j’amorce a peine un changement, qu’éclatent les coups de klaxon et les cris des 2 occupants d’une (encore) BMW. On me demande de m’arrêter. J’obtempère. Je ferme cependant mes portières, ouvre à peine ma vitre. Le chauffeur descend et vient se plaindre que je l’ai accroché et que son rétro est cassé. Du coin de l’œil dans mon rétro intérieur je vois que son complice s’est glissé discret hors de sa voiture et est arrivé à ma hauteur côté passager et tente d’ouvrir ma portière.

Salopards, Rodéo, Extorsion, Russie
Que fait on aux nuisibles, aux pervers, aux tordus, aux venimeux

J’embraye sec et m’échappe dans le flot de véhicules. Ils cavalent derrière moi, et me bloquent un kilomètre plus loin contre le trottoir. Je monte la bordure en avertissant les piétons, crochet par le gazon, retour sur l’asphalte et je file de plus belle. La situation se renouvelle trois fois, trois fois je m’échappe. La course continue ; plus puissants ils me rattrapent sans problème et me coincent à nouveau en perpendiculaire par rapport à l’avenue. J’opère une marche arrière qui les surprend et je fonce. Au loin devant, j’aperçois un véhicule de police. Mes poursuivants l’ont vu aussi, et comme cadeau d’adieu, ils me tamponnent par l’arrière si violemment que je me retrouve sur la file de côté, de biais au milieu de la circulation dense.

Je m’arrête derrière la voiture de la milice, les salopards s’en vont. Je vais expliquer le cirque au porte-képi, qui m’engueule et m’enjoints de dégager. Merci pour l’aide. La poursuite a duré presque 15 minutes dans un trafic intense, et avec un tel stress, et une telle pression, que je m’arrête dans une petite rue adjacente pour calmer un peu le palpitant, et m’assurer aussi que les zozos ne m’attendent pas plus loin.

En repartant j’emprunte des chemins de traverse.


Salopards, Extorsion, Russie
Mignonnes ? Les plus Dangereuses ?

Petit dessin pour ne pas oublier aussi que les Filouses sont encore plus nombreuses. Mais c'est la une autre page d'histoires.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout