• Alain Mihelic

La Grande Idole de Shigir

Dernière mise à jour : mai 19

Le 24 janvier 1890, à la mine d’ or de la tourbière de Shigirsky à proximité de Yekaterinbourg, juste au-delà de l’Oural, une étrange sculpture en bois de mélèze a été extraite, enfouie dans la tourbe à une profondeur de quatre mètres.


Dès sa découverte l’objet de Shigir a été transféré à la "Société de l'Oural" des amateurs d'histoire naturelle, située à Sverdlovsk. À l’origine, cette pièce unique, qui a ensuite formé la base de la célèbre collection Shigir du musée, était un tas de fragments de bois.

La reconstruction scientifique de l'idole en 1914 a été réalisée par l'archéologue Tolmachev. Cette étude a abouti à la reconstitution d’une figure de 5,3 mètres de haut, avec une tête volumineuse, et un corps en forme de longue planche, dont la base est taillée en cône.


Idole, Totem, Shigir, Siberie, civilisations anciennes
Idole de Shigir, Dessin consécutif a l’étude de 1914

Plus tard, la moitié inférieure, longue de 195 centimètres, a été perdue et la taille du reste de l'idole est maintenant d'environ 3,4 mètres.

L’ idole de Shigir a été datée au Carbone 14 plusieurs fois avec des résultats échelonnés de 9500 a 11 600 ans, cette dernière datation effectuée dans une université européenne spécialisée.

La Grande Idole de Shigir est taillée dans un tronc de mélèze. Le corps est recouvert d'ornements géométriques sculptés, sur ses faces et sur ses côtés, motifs géométriques semblables à ceux gravés ou peints, retrouvés sur des objets contemporains de l’ époque, plus petits, tels que des os, des bois de cervidés ou de l'ambre. Ces traitements graphiques peuvent évoquer des tatouages, des peintures corporelles ou des décors de vêtements. On peut y voir aussi une proto-écriture, ou des signes incantatoires liés a une forme de religion.



Tatouages, Signes culturels, religion, decors
Coeur Tendre et Tete de Bois

Photos : Thomas Terberger


Un total de sept visages - des masques - sont sculptés sur les larges parties planes. Les experts y ont vu des personnages qui symboliseraient les éléments : l'eau, l'air, ainsi que des figures évoquant le féminin et le masculin, le monde des plantes et le monde des animaux.

sculpture totem, civilisation ancienne, expression
Un petit air d'Oceanie ou de Gabon

L’Idole semble être un mât totémique. Mais les experts insistent sur le fait que la partie inférieure de l'idole de Shigir n'était pas enfoncée dans le sol pour la maintenir.

Elle était plutôt appuyée contre un arbre ou peut-être contre une paroi rocheuse


Totem, visages sculptés, Marque de territoire ?, Menace ?

Inspiré de Siberian Times, Anna Liesowska

26 Février 2019



La Petite Idole de Shigir :

Dans la même région, a quelque 100 km de là, d’ autres découvertes ont été faites. En particulier la Petite Idole de Shigir.


Petite idole, shigir, siberie, sculpture
5 000 ans et ca vous tire la langue !

La hauteur de la sculpture est d'environ 20 centimètres pour une largeur de 11 et épaisseur de 7 cm. Elle est plus récente que la grande idole et daterait de 5000 ans (âge du Bronze).

L'idole a des traits du visage bien distincts : un nez saillant, une bouche en profonde rainure longitudinale, un menton allongé. Le Sculpteur de la divinité a placé les yeux et les joues en un même ensemble, et les arcades sourcilières sont relevées en saillie, comme pour la Grande Idole de Shigir.

Toute la surface de la tête, à l'exception du visage, est recouverte de rainures longitudinales étroites. Deux protubérances sont sculptées sur le dessus de la tête, et de grandes encoches bordent les joues et le menton de l'idole - six de chaque côté. A l'aide de rainures, le sculpteur voulait reproduire les cheveux ou un couvre-chef et marquer la barbe.

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout