• Alain Mihelic

Mavrodi et les Pyramides de Ponzi

Dernière mise à jour : mai 19

L’ envie de jouer avec le feu, avec un peu de raison et retenue, peut bien nous prendre de temps à autre. On reste heureusement suffisamment enfant pour croire que l’ incendie ne détruira pas toute la maison. En 1994, tout en étant conscient des risques, j’ ai accepté de miser dans un système de Ponzi, pariant que je saurais en sortir à temps.

Ponzi, pyramide, arnaque
La Pyramide? vaut mieux être en haut qu'en bas. C'est moins lourd !


La Pyramide de Ponzi : quezaco ?

Le nerf de la pyramide, est d’ appâter le chaland par une espérance de gains suffisamment importants, afin de justifier la prise de risque. Donc on ne fait pas dans la dentelle, on promet le paiement par exemple d’ un intérêt imbattable de 100% tous les 3 mois ! L’ argument de placements exceptionnels réalisés par la société organisatrice de cette collecte, peut tenir un certain temps auprès des petits investisseurs.

Dans ce système pyramidal, chaque étape nécessite de trouver deux fois plus de personnes que lors de l'étape précédente. À plus ou moins long terme, lorsque le nombre d’ amateurs potentiels se raréfie et qu’il devient impossible de dénicher de nouveaux pigeons ou lorsque les créanciers en majorité commencent à avoir peur et qu'ils finissent par se retirer hâtivement du projet, il devient alors impossible de rembourser les derniers acheteurs arrivés.


systeme pyramidal, ponzi, Mavrodi, risque, gain, pertes totale
Le Systeme Pyramidal, un jeu dangereux

Carlo Ponzi :

Carlo Ponzi est né en 1882 dans la ville italienne de Lugo, située en Émilie-Romagne.

Dans les années 1920, aux US, il met en place son arnaque après quelques péripéties et un grand renfort de publicité. Le dispositif consiste non seulement à attirer de nouveaux investisseurs, mais aussi surtout à retenir les anciens, qui ont eu et apprécié une expérience positive et ont pour la plupart déjà touché des intérêts sur les sommes engagées. Toutes les conditions sont réunies pour qu'ils réinvestissent leur capital.

Ponzi, arnaque, cupidite, dette
Carlo Ponzi, dandy flambeur, escroc opportuniste

Supposons qu'au départ, Ponzi ait réussi à convaincre 50 personnes d'investir 100 dollars, soit un total de 5.000 dollars. Au bout de trois mois, puisqu'elles souhaitent récupérer le double de ce qu'elles ont versé, il doit disposer de 10.000 dollars à leur restituer. Pour cela, il lui faut trouver 100 nouveaux investisseurs à 100 dollars.

Six mois après le lancement des opérations, Ponzi doit rembourser ces 100 nouveaux investisseurs, ce qui nécessite 20.000 dollars... qu'il récupère grâce à 200 nouveaux investisseurs.

Ces nouveaux investisseurs sont convaincus, car Ponzi paye rubis sur l’ongle les intérêts et capital a ceux qui veulent sortir. La confiance graduellement s’installe, la machine se met en place.

Au bout de neuf mois, il a donc besoin de 40.000 dollars, donc de 400 nouveaux investisseurs, et à la fin de la première année, il lui faut 80.000 dollars, soit 800 nouveaux investisseurs.

Non seulement chaque trimestre lui impose de trouver deux fois plus de nouveaux investisseurs que lors du précédent, mais en plus, il lui faut les trouver dans un vivier de plus en plus réduit. En un an, il a déjà fait appel à 1.550 investisseurs différents (ajoutez 50, 100, 200, 400 et 800), et ce n'est que le début.

L’ argent récolté sert d’ abord à maintenir le niveau publicité sur la fiabilité et le sérieux du système.


Ponzi, pyramide, interet, capital, dette, remboursement
La Pyramide ne se transforme en Or que pour une minoritè

En poursuivant le calcul, Charles Ponzi aurait 1,28 million de dollars à rembourser à la fin de la deuxième année et aurait atteint un total de 25.550 investisseurs. Au bout de trois ans, la somme est de 20,48 millions de dollars, et 409.550 investisseurs ont été utilisés.

Les chiffres obtenus au bout de six ans sont absolument terrifiants : on en arrive à 83,9 milliards de dollars à rembourser, pour près de 1,7 milliard d'investisseurs (dont la moitié dénichée au cours du dernier trimestre écoulé). C'est ce qu'on appelle une croissance exponentielle : de plus en plus rapide, elle finit très vite par devenir incontrôlable.

Les pyramides sont basées sur leur capacité d’ attraction continue d’ investisseurs nouveaux, jusqu'à ce que le flux se tarisse. Il est facilement concevable que l'interruption de l’ affluence de clients engendre l’ effondrement du système. Les intérêts n’ étant plus payés, les clients demandent le retrait de leur argent, qui bien sûr, il n’ existe plus.

Ponzi, avidité, cupidité, venalité, rapacité
Vaut mieux jeter l'argent par les fenêtres ?

Mavrodi :

Sur le schéma de Ponzi, et dans ces temps extrêmement délirants des années suivant l’ ouverture du pays, divers types de fraude sont « expérimentés » pour escroquer les petits et les gros. Les choses se terminant parfois par un bain définitif dans la Moscova, comme j'ai pu le contempler à deux reprises.

En 1989, Sergey Mavrodi a fondé la structure commerciale MMM, qui est devenue rapidement une énorme pyramide financière, et qui selon diverses estimations, a affecté de 10 à 15 millions de personnes ici.

Le 1er février 1994, les actions ont été mises en vente. En seulement six mois, des résultats sans précédent ont été obtenus : 13 millions de déposants, accumulation d'un tiers du budget du pays, augmentation de 127 fois du cours boursier de l’ action émise.


Ponzi, schéma, escroquerie, naiveté, rapacité
Machine a sous, Machine a tion

Le 4 août 1994, Mavrodi est arrêté pour avoir dissimulé aux impôts des sommes dues sur une autre de ses sociétés.

Pendant sa détention, Mavrodi organise la collecte de signatures nécessaires pour l'enregistrement de sa candidature au poste de député à la Douma.

Mavrodi est élu au parlement russe et remis en liberté.

Le 2 septembre 1997, MMM est déclarée en faillite.

En 2011, 2012, 2014, Mavrodi organise en Russie, et dans plusieurs pays de l’ex-URSS (la CEI), mais aussi en Indonésie, Malaisie, Bangladesh, Philippines, Japon, Thaïlande, en Inde et en Chine, dans de nombreux pays africains, de nouvelles pyramides financières. Il s’est même implanté aux États-Unis, en Israël, en Italie et en France. Il opère partout où les systèmes de Ponzi et les pyramides ne sont pas explicitement interdits par la loi.

Dans 107 pays du monde, «Mavrodi a charmé les investisseurs». Pourtant il ne cache jamais le fait que ses projets sont des pyramides !.

En décembre 2017, Sergey Mavrodi annonce même le redémarrage de sa propre crypto-monnaie le Mavro.

Retour a Moscou, en 1994,

"Reconstruction" du pays, liberté retrouvée, Ambiance euphorique, c’ est l'ouverture totale, ça part dans tous les sens, ça lance des opportunités de business de partout, les gens sont prêts a croire en tout, et que des marges de 100% et 200% sur une affaire sont plus que courantes, normales et c’ est aussi ce qui se voit en pratique. Alors une promesse de gain de 1% par jour, sur une somme prêtée, ne parait pas insensée dans cet environnement.

Les premiers règlements effectués par la société MMM, assoient dans une certaine mesure la réputation et la crédibilité de l’organisation. Personne ne se voit refuser catégoriquement le retrait, et les intérêts sont réglés à qui les veut récupérer.

Cependant les investisseurs ne sont pas idiots, et comprennent bien que le rêve ne peut pas durer, mais le jeu, suspense et la cupidité tout contribue. Ils veulent devenir riches rapidement.

D’ autant que les informations sur le schéma de Ponzi sont très vagues, et que les investisseurs ne creusent guère la question.

La promesse d'énormes rendements les rend sourds et aveugles.

Pour jouer on joue.

J’ injecte dans la nouvelle roulette russe une somme de 2000 USD, placés à un mois renouvelable. C’est du 1% par jour et en fin de mois l’ intérêt acquis vient s’ ajouter à la somme affectée au départ.

Une somme supplémentaire de 5 000 dollars, est prêtée à une amie, soit disant solvable, pour elle aussi, jouer à cette loterie. Elle ne remboursera qu’ une partie, nous proposant son suicide en échange.


Ponzi, pertes, ruine, désespoir, stupidité, cupidité
Eventail, Epouvantail

Après 4 mois d’ accumulation théorique d’ un joli pactole, je décide de demander le remboursement complet. Les difficultés commencent.

Les retraits se font dans une autre agence. Oh ! Le document produit n’ est pas signé par le chef de l’ autre succursale, Ah ! Les sommes ne sont pas disponibles aujourd’hui mais le seront demain sans faute, Eh !

La queue des prétendants s’ allonge, le temps perdu considérable, mais grâce à la pugnacité de ma compagne, nous récupérerons le capital et une petite partie des intérêts.

Un mois après la boutique ferme et les protestataires resterons sur le carreau devant les guichets, encore plusieurs semaines. Peine perdue.

Rien de vital en jeu, mais on a eu chaud quand même.

Autres cas plus récents : Madoff

Bernie Madoff dirigeait le système de Ponzi qui a perduré le plus dans l’ histoire. Cette fausse entreprise a été créée en 1960 et a poursuivi ses activités pendant près de 40 ans.

Pendant les 20 dernières années, les investisseurs ont versé 17,5 milliards de dollars dans sa «société d'investissement». Il a payé des rendements supérieurs à la moyenne, de l’ ordre de 10% annuel (rien d’extravagant), en utilisant des fonds de nouveaux investisseurs. La crise financière de 2008 a mis en lumière la fraude lorsque les parieurs ont tenté de retirer 7 milliards de dollars. Avec une valeur nette de seulement 300 millions de dollars, Madoff n'était pas en mesure de les rembourser, loin s’en faut. Il a plaidé coupable et purgeait une peine de 150 ans de prison. Il est décédé le 14 avril 2021.

Avant son arrestation, Madoff jouissait d'une excellente réputation, il a co-créé le NASDAQ parmi ses réalisations.

Le passif de son entreprise avoisine les 50 milliards de dollars.

La taille de la fraude était de près de 64,8 milliards de dollars.


Madoff, Ponzi, escroc, manipulation, faillite, richesse
Tes Sous ? Fume !

Cas à Venir ?

Si de telles manipulations peuvent paraître inquiétantes, dites-vous qu’ avec nos merveilleuses banques officielles, une même crise peut parfaitement arriver. Si tous les clients des banques décident de retirer leurs fonds, aucune de celles-ci ne serait en mesure de satisfaire tout le monde.

Il est important de diversifier les placements afin de ne pas dépendre d’ un seul système. Même si ce dernier est légal, il peut tout à fait s’effondrer et faire faillite.

On peut bien sur condamner toutes les institutions privées ou non, qui se sont bêtement jetées dans le piège. Mais il est important de bien comprendre le principe du couple rendement-risque, et de ne pas se voiler la face lorsque l'on vous propose un rendement miracle en pensant avoir décroché le jackpot (bien souvent, le risque sera sous-estimé, en partie via la mauvaise prise en compte des probabilités extrêmes...).


Les Banques Libanaises sont un exemple d’ actualité, et nombreuses se trouvent en faillite après avoir promis des intérêts en devises a plus de 10% annuels.


Rendement, risque, faillite, banque, ponzi
Comme il est joli l'envol des billets verts !

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout