• Alain Mihelic

L'Ouvrier et la Kolkhozienne, devaient être nus ?!

La sculpture monumentale l’Ouvrier et la Kolkhozienne, de Vera Mukhina est aujourd'hui l'un des principaux ornements du Parc des Expositions VDNKh de Moscou. Mais quelle est son histoire ?


Un élan irrésistible et harmonieux


Et Pourquoi cette réalisation colossale ?

En 1936 l'URSS s'apprêtait à participer à l'Exposition Universelle des Arts et Techniques : "Paris 1937". Le régime voulait bien évidemment surprendre le monde. Il fallait concevoir un pavillon de la délégation soviétique, qui serait emblématique et pour lequel en le regardant, personne n'aurait le moindre doute : voilà le pavillon de l'URSS.


Le concours a été remporté par le groupe de l'architecte Boris Iofan.

Projet architectural de B.M. Iofan.

L'architecte a donc proposé un projet en forme de tremplin. Le sens était simple et évident pour l'époque : le mouvement ascendant et l'enthousiasme pour le premier État soviétique du monde. Pour compléter la composition, on décide de la décorer d'une sculpture... qui soit dans la ligne et l'esprit de cet élan vers le futur.


Pourquoi Vera Mukhina ?

Elle faisait partie du groupe d'Iofan, et il l'a invitée à participer à un concours pour ce projet de sculpture.


B.M. Iofan et V.I. Moukhina.


Elle était pourtant encline à créer des projets plus lyriques et était en rude concurrence avec un autre créateur, le sculpteur Ivan Shadr. Mais la sculpture de ce dernier ne correspondait pas finalement au sens et a la conception du pavillon.


Vera Mukhina n'a pas fait cette erreur. Elle était guidée par l'idée maitresse que la sculpture ne doive pas exercer une trop forte impression sur le spectateur de par sa monumentalité, mais donne au pavillon un mouvement encore plus ample vers le haut. Dans la version finale, la sculpture est composée de deux personnes en harmonie dans le geste.


L'Ouvrier et la Kolkhozienne devaient être nus ?

Dans les projets initiaux, l'ouvrier était censé être nu... Dans l'esprit de l'art grec. Mais, bien sûr, les fonctionnaires de l'État soviétique ne pouvaient permettre cela. Ils ont ordonné que les sculptures soient vêtues. C'est ainsi que sont apparues la salopette de l'ouvrier et la robe d'été de la kolkhozienne.



Sculpture au voilage ondulant.


La sculpture était censée donner une impression de légèreté. Par conséquent, Vera Mukhina a proposé de déployer une écharpe en enveloppement derrière les personnages. Et, bien que la pièce fût techniquement difficile à fabriquer, Mukhina a su la défendre. Sans ce voile, la sculpture serait complètement différente, perdant tout à coup, originalité, caractère et âme.


Comment Paris a-t-il réagi ?

La sculpture a été préparée et exécutée dans plusieurs usines à la fois, car le temps était compté pour l'Exposition. Après revue et accord final, l'Ouvrier et la Kolkhozienne sont découpés en blocs et acheminés en 28 wagons vers Paris.


Assemblage de la sculpture "Ouvrière et fermière collective".


Dans la capitale Française, le pavillon soviétique fait sensation ! Surtout la sculpture. Telle était l'intention de départ. Malheureusement, l’intérieur du pavillon n’était pas au meme niveau d’originalité.



Pavillon soviétique à l'Exposition de Paris 1937.



À droite se trouve le pavillon de l'URSS, en face celui de l'Allemagne.


Après l'exposition et le succès triomphal, le 4 décembre 1937, la légendaire composition sculpturale est retournée à Moscou et installée au parc VDNKh sur un petit piédestal, au mécontentement de Vera Mukhina qui avait toujours rêvé que son idée originale, serait positionnée sur Vorobyovy Gory, une colline ou est située l’Université MGU de Moscou au sud de la ville, et qu’elle s'élèverait majestueuse, sur un grand piédestal.


1970 : "Ouvrier et Kolkhozienne" au parc d'Exposition des réalisations économiques


2009 : le Deuxième retour de la Légende

En 2003, « Ouvrier et Fermière collective » était dans un état déplorable. Personne n’était concerné par l’entretien et une corrosion impitoyable avait gagné la structure. La construction était pratiquement en train de s'effondrer. La statue a dû être démontée en 2003 pour être restaurée.



Démontage de la sculpture en 2003.

Photo : http://rustutorial.ru/rabochiy-i-kolhoznitsa/


Les travaux ont duré 6 ans. L’œuvre est revenue très similaire à l'apparence qu'elle avait à l'Exposition internationale de Paris en 1937, et elle est juchée sur un haut piédestal, aussi proche que possible de la conformation d'origine. À l'intérieur de ce piédestal se trouve un musée où sont organisées des expositions.



Periskop, livejournal.com

Image de Wikipédia

Article réalisé pour le texte et les images, sur une idée originale du Blog de Ilya :

« O Moskve Neskuchno »

https://zen.yandex.ru/media/omoskveneskuchno/moskva-1990h-v-fotografiiah-vspominaem-samye-vajnye-sobytiia-5fccd62e8f8c7853ed5cb445




16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout